« C’est à moi de choi­sir ce qui est le meilleur pour mon en­tre­prise »

Eric Ma­len­fer, PDG de la PME Gex­per­tise

Le Parisien (Yvelines) - - FAIT DU JOUR - BÉRANGÈRE LEPETIT

IL N’A JA­MAIS LU le Code du tra­vail. « Au quo­ti­dien, je me fais ai­der par un ju­riste », confie Pas­cal Brin­ger, sous la tente blanche du « club des PME » à l’uni­ver­si­té du Me­def (Mou­ve­ment des en­tre­prises de France) qui s’est ache­vée hier soir sur le cam­pus d’HEC. Pour­tant, le fon­da­teur de la start-up Mas­kott, im­plan­tée au Puy-en-Ve­lay dans la Hau­teLoire, re­gar­de­ra avec in­té­rêt les or­don­nances ren­dues pu­bliques au­jourd’hui. En par­ti­cu­lier le pla­fon­ne­ment des in­dem­ni­tés prud’ho­males pour les sa­la­riés.

Le monde de l’en­tre­prise ? Ce n’était pas un rêve d’en­fant pour cet an­cien pro­fes­seur de SVT qui, avec ses 35 sa­la­riés, dé­ve­loppe du ma­té­riel nu­mé­rique des­ti­né à 2,5 mil­lions de col­lé­giens et d’en­sei­gnants en France.

En 2004, il saute le pas et lance sa boîte. Deux ans plus tard, l’aven­ture a failli tour­ner court. « L’un de mes sa­la­riés, peu sa­tis­fait de la date du terme de son contrat, a me­na­cé de m’at­ta­quer aux prud’hommes. Il me de­man­dait 60 000 € car la loi fran­çaise le per­met », se re­mé­more Pas­cal Brin­ger, en­core trau­ma­ti­sé.

La start-up im­plan­tée en zone ru­rale est alors très fra­gile fi­nan­ciè­re­ment. Elle est loin d’être sa­luée comme un mo­dèle de réus­site à la fran­çaise. Pas­cal n’est pas en­core in­vi­té comme il l’a été en jan­vier par Mi­cro­soft au Consu­mer Elec­tro­nics Show (un sa­lon mon­dial du nu­mé­rique) à Las Ve­gas, aux Etats-Unis. « Je n’avais pas as­sez de tré­so­re­rie pour les prud’hommes. J’ai eu très peur. Je n’avais pas le pro­blème de la sé­cu­ri­té de l’em­ploi, je dé­pen­dais en­core de l’Edu­ca­tion na­tio­nale. Mes sa­la­riés, eux, n’avaient rien », rap­pelle le pa­tron qui vou­drait pou­voir an­ti­ci­per ces « pé­pins de RH (NDLR : res­sources hu­maines) ».

OUI AU CDI DE CHAN­TIER

Mais pas ques­tion pour lui, avec cette ré­forme, d’op­po­ser les pa­trons et les sa­la­riés : « Elle est pour tout le monde et doit aus­si pro­té­ger les sa­la­riés. Le monde du tra­vail évo­lue. Les règles doivent s’adap­ter. » Le pa­tron de PME est aus­si fa­vo­rable au CDI de chan­tier. Cette me­sure per­met d’em­bau­cher au-de­là des dix-huit mois pré­vus pour un simple CDD. Il pour­rait ain­si avoir re­cours à des sa­la­riés dans le cadre de cer­taines mis­sions de trois à quatre ans qu’il dé­croche au­près de ses clients. « Au­jourd’hui, la loi m’oblige à faire ap­pel à des so­cié­tés ex­té­rieures », re­grette-t-il.

« Beau tra­vail ! » Comme un écho, le slo­gan s’af­fiche, mul­ti­co­lore, sur le mur blanc der­rière Eric Ma­len­fer, le PDG de la PME Gex­per­tise qui, comme d’autres pe­tits pa­trons à cô­té de lui sur le cam­pus d’HEC, s’en­thou­siasme pour Ma­cron, ce pré­sident qui « com­prend le bu­si­ness ».

Il em­ploie des géo­mètres pour les chan­tiers et an­nonce fiè­re­ment qu’il a em­bau­ché 150 sa­la­riés de­puis 1995. De­puis, il a dû li­cen­cier à con­tre­coeur des di­zaines de col­la­bo­ra­teurs. Ce qu’il re­doute. Mais Eric Ma­len­fer reste fa­vo­rable à l’es­prit de la ré­forme, no­tam­ment au ren­for­ce­ment des ac­cords d’en­tre­prise sur les ac­cords de branche.

Ses deux mots d’ordre ? Au­to­no­mie, sim­pli­ci­té. « C’est à moi de choi­sir ce qui est le meilleur pour mon en­tre­prise, lance Eric Ma­len­fer. J’avais né­go­cié une ex­cel­lente mu­tuelle, mais voi­là : je dé­pends de deux branches dont les conven­tions col­lec­tives se contre­disent. Il s’agit de la Syn­tec (Fé­dé­ra­tion des mé­tiers de l’in­gé­nie­rie) et celle des géo­mètres to­po­graphes. Elles m’ont im­po­sé une mu­tuelle plus chère et moins ef­fi­cace pour mes sa­la­riés, dé­plore-t-il. En France, on n’a rien ré­for­mé de­puis des dé­cen­nies. L’heure est ve­nue », veut-il croire.

Jouy-en-Jo­sas (Yve­lines), hier. Eric Ma­len­fer, le PDG de Gex­per­tise, a le sen­ti­ment qu’Em­ma­nuel Ma­cron est un « pré­sident qui com­prend le bu­si­ness ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.