Non, le sty­lo quatre cou­leurs ne dis­pa­raît pas

Bic a dé­men­ti hier l’ar­rêt de la com­mer­cia­li­sa­tion de son crayon « ico­nique ».

Le Parisien (Yvelines) - - SOCIÉTÉ - ZOÉ LAUWEREYS

C’EST LA NOU­VELLE qui a agi­té les ré­seaux so­ciaux hier à quelques jours de la ren­trée : l’in­con­tour­nable sty­lo quatre cou­leurs de Bic rem­pla­cé par un « 4 cou­leurs mul­ti­fonc­tions 3 + 1HB ». La pointe bille à encre verte dis­pa­raî­trait de ce nou­veau sty­lo, rem­pla­cé par un sty­lo al­liant les cou­leurs bleu, noir, rouge et une mine de crayon à pa­pier sur­mon­tée d’une gomme.

Un « drame » pour les éco­liers, les pro­fes­seurs et les nos­tal­giques des salles de classe. Sauf que, contac­té par « le Pa­ri­sien » - « Au­jourd’hui en France », Bic dé­ment : « On ne remplace pas le quatre cou­leurs

clas­sique, il est ico­nique. Le nou­veau quatre cou­leurs est sim­ple­ment un nou­veau pro­duit. » En clair : les clients pour­ront tou­jours op­ter pour le quatre cou­leurs tra­di­tion­nel (avec le bleu, noir, rouge et vert) ou se lais­ser ten­ter par cette évo­lu­tion qui pro­pose 3 cou­leurs (bleu, noir et rouge) et une mine de crayon à pa­pier.

Tou­jours se­lon Bic, même si « le vert est moins uti­li­sé que le rouge, le bleu ou le noir », il est « très pro­bable que la pro­duc­tion du quatre cou­leurs tra­di­tion­nel ne s’ar­rête ja­mais ». Le quatre cou­leurs, qui fête ses 48 ans cette an­née, est bien par­ti pour du­rer.

Le Bic 3 + 1HB où le vert est rem­pla­cé par un cri­té­rium, co­ha­bi­te­ra avec le quatre cou­leurs clas­sique. (à gauche),

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.