Une can­di­date PRG, PS, GE et de la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle

Le Pays Briard - - L’Actu du département -

« Mi­li­tante de­puis plu­sieurs an­nées, je suis can­di­date aux élec­tions législatives de juin pro­chain dans la 5e cir­cons­crip­tion de Seine-et-Marne, sous l’éti­quette Par­ti Ra­di­cal de Gauche (PRG) avec le sou­tien du Par­ti so­cia­liste (PS). Face à une droite désuète, face au dan­ger du re­pli in­car­né par le Front Na­tio­nal, face à une ex­trême gauche trop éloi­gnée de la réa­li­té, je porte un pro­jet réa­liste ré­so­lu­ment ancré à gauche. Ce pro­jet est prag­ma­tique pour dé­fendre tous les ter­ri­toires et in­no­ver pour la Ré­pu­blique et ses va­leurs », af­firme la can­di­date dans sa dé­cla­ra­tion. Une dé­cla­ra­tion qui l’an­nonce ce­pen­dant aus­si comme « can­di­date de la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle ».

On s’y perd un peu… La can­di­date peut-elle nous ex­pli­quer cette pré­sen­ta­tion ? « Les radicaux de gauche ont un ac­cord avec le PS, mais lors de la pré­si­den­tielle, le PRG a lais­sé le libre choix à ses mi­li­tants de s’en­ga­ger pour Ha­mon ou pour Ma­cron. La plu­part ont choi­si Ma­cron, moi aus­si. » Ayant mi­li­té pour l’élec­tion de Ma­cron à la pré­si­dence de la Ré­pu­blique, Clé­men­tine-Au­drey Si­mon­net s’ins­crit donc lo­gi­que­ment dans la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle pour ces législatives.

Âgée de 28 ans, elle ex­plique être « en­ga­gée de­puis plu­sieurs an­nées dans le mi­lieu as­so­cia­tif » et avoir « gran­di sur un ter­ri­toire pé­ri­ur­bain. J’en connais les atouts et les fai­blesses. Di­plô­mée en sciences po­li­tiques, c’est à l’École de la Ré­pu­blique que je dois lar­ge­ment ce que je suis de­ve­nue. » Elle re­con­naît ne pas ha­bi­ter la cir­cons­crip­tion, mais y avoir de très pro­fondes at­taches, no­tam­ment par sa belle-fa­mille.

Son sup­pléant, Da­vid Char­pen­tier, 42 ans, est conseiller mu­ni­ci­pal d’op­po­si­tion à Es­bly.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.