« Faire de ce quin­quen­nat une réus­site pour la France »

Le dé­pu­té-maire de Cou­lom­miers, Franck Ries­ter, se porte can­di­dat aux législatives dans la 5e cir­cons­crip­tion en tan­dem avec la pré­si­dente du Pays Cré­çois, Pa­tri­cia Le­moine.

Le Pays Briard - - L’Actu du département - Pro­pos re­cueillis par Da­vid LEDUC 0@Da­vidA­dao

Le Pays Briard : Quel a été votre ré­flexion vis-à-vis de cette élec­tion lé­gis­la­tive et de votre can­di­da­ture ?

Franck Ries­ter : Nous sommes dans un contexte po­li­tique in­édit. On constate un score des ex­trêmes très im­por­tant, la non­qua­li­fi­ca­tion des deux par­tis de gou­ver­ne­ment au deuxième tour de la pré­si­den­tielle… Il y a un nou­veau pré­sident, qui a sou­hai­té tra­vailler dif­fé­rem­ment de ses pré­dé­ces­seurs. Le chô­mage reste éle­vé, l’in­sé­cu­ri­té im­por­tante et la me­nace ter­ro­riste om­ni­pré­sente et il y a un re­jet de la vie po­li­tique chez les Fran­çais. C’est dans ce contexte que je pense im­por­tant, fort de mes convic­tions, de mon en­ra­ci­ne­ment lo­cal, de mon ex­pé­rience, que des gens comme moi puissent faire connaître leur po­si­tion au sein de l’As­sem­blée Na­tio­nale. Je me pré­sen­te­rai avec pour sup­pléante Pa­tri­cia Le­moine, pré­si­dente du Pays Cré­çois, maire de Con­dé-Sainte-Li­biaire, que je connais de longue date et qui est une élue qui compte sur son ter­ri­toire.

L.P.B : Vous se­rez can­di­dat LR-UDI ?

F.R. : Je suis un homme de droite, je suis donc can­di­dat en tant que les Ré­pu­bli­cains - UDI. Pour au­tant, mon état d’es­prit est de faire de ce quin­quen­nat une réus­site pour la France. Je pense qu’il est né­ces­saire de faire les ré­formes qui n’ont pas été mises en place du­rant le pré­cé­dent quin­quen­nat.

L.P.B : Quels sont se­lon vous les grands thèmes de cam­pagne de cette élec­tion ?

F.R. : La sé­cu­ri­té d’abord ; il faut voir les in­di­vi­dus qui pol­luent la vie des conci­toyens. Ce n’est plus pos­sible et il faut res­tau­rer l’au­to­ri­té de l’État. Il faut aus­si re­fon­der l’école, qu’elle re­trouve de nou­veau ce rôle d’as­cen­seur so­cial et qu’elle per­mette d’ou­vrir les portes du monde pro­fes­sion­nel. Re­fon­der la so­li­da­ri­té, car beau­coup en ont be­soin, et de plus en plus. Il y a des choses à faire. Le pré­sident de la Ré­pu­blique a eu une at­ti­tude construc­tive et a en­voyé un si­gnal en nom­mant plu­sieurs per­son­na­li­tés de droite dans son gou­ver­ne­ment. Je veux faire oeuvre de tra­vail construc­tif.

L.P.B : Vous êtes contraint par la loi por­tant sur le cu­mul des man­dats à faire un choix entre votre man­dat de dé­pu­té et ce­lui de maire. Comment avez-vous ef­fec­tué ce choix ?

F.R. : La loi s’ap­pli­que­ra à moi, je lais­se­rai donc la fonc­tion de maire ain­si que celle de pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes du Pays de Cou­lom­miers. Ce se­ra aux conseils mu­ni­ci­pal et com­mu­nau­taire de dé­ci­der de qui pren­dra la suite si je viens à être élu, rien n’a été dé­ci­dé. Mais ce qui est sûr, c’est qu’ils res­te­ront une prio­ri­té pour moi. Je sié­ge­rai tou­jours aux conseils, et à l’As­sem­blée Na­tio­nale, j’en­tends por­ter les dos­siers et ac­com­pa­gner le tra­vail des élus lo­caux. Je suis fort de mon bi­lan et de mon en­ra­ci­ne­ment lo­cal. Je pense qu’il faut être is­su du ter­ri­toire pour pou­voir pré­tendre le dé­fendre. Ce qui est du pa­ra­chu­tage élec­to­ral au­jourd’hui me semble être d’un autre âge.

L.P.B : Quels se­ront les grands dos­siers, au ni­veau lo­cal, dans cette 5e cir­cons­crip­tion, que de­vra por­ter le fu­tur législateur se­lon vous ?

F.R : Il y a tout d’abord une ré­ponse pé­nale et sé­cu­ri­taire à mettre en place sur le ter­ri­toire. Le com­mis­sa­riat de Cou­lom­miers est d’une vé­tus­té inad­mis­sible, la bri­gade de gen­dar­me­rie de La Ferté-sous-Jouarre au­rait be­soin aus­si de ré­fec­tions… Je veux tra­vailler avec l’État pour ré­pondre à l’ob­jec­tif to­lé­rance zé­ro vis-à-vis de la dé­lin­quance et pour que les forces de l’ordre tra­vaillent dans de bonnes condi­tions. Et puis, il y a le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et l’em­ploi, le main­tien des ser­vices pu­blics de proxi­mi­té, du cadre de vie, du pa­tri­moine. Le ter­ri­toire a un po­ten­tiel tou­ris­tique im­por­tant que nous de­vrons por­ter, avec la créa­tion no­tam­ment du parc na­tu­rel ré­gio­nal Brie et 2 Mo­rin. Ce sont des ques­tions fon­da­men­tales pour le ter­ri­toire.

Franck Ries­ter, 43 ans, chef d’en­tre­prise, se pré­sente aux législatives avec comme sup­pléante Pa­tri­cia Le­moine, pré­si­dente du Pays Cré­çois et maire de Con­dé-Sainte-Li­biaire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.