Pro­fes­sion : hô­te­lier de luxe pour chiens et chats

An­cienne grande ferme briarde, bien iso­lée dans la cam­pagne à proxi­mi­té du ha­meau de La Tui­le­rie, à Mont­mi­rail, l’adresse est dis­crète, mais bien connue de l’aris­to­cra­tie des chiens et des chats puis­qu’il s’agit d’un hô­tel club de va­cances pour ani­maux.

Le Pays Briard - - L’Actu du département -

Hô­te­lier pour chiens et chats, voi­là le drôle de mé­tier exer­cé par Oli­vier Le­maître, le pro­prié­taire de l’hô­tel ani­ma­lier 4 étoiles du Do­maine de Mont­mi­rail. Un mé­tier qu’il a choi­si parce qu’il aime avec pas­sion les bêtes et qu’il a un vé­ri­table fee­ling avec elles.

Ça ne trompe pas : quand un chien ba­lance la queue en ar­ri­vant dans cette an­cienne ferme, c’est bien parce qu’il connaît l’en­droit et qu’il y a été par­ti­cu­liè­re­ment heu­reux.

« Beau­coup de chiens se font des co­pains ici et nous or­ga­ni­sons des jeux à plu­sieurs en ne met­tant en­semble que les ani­maux qui sym­pa­thisent. Ils passent donc ici de vé­ri­tables va­cances. Ce n’est donc pas éton­nant qu’ils sont heu­reux en y re­ve­nant », ex­plique le maître des lieux qui ajoute même que cer­tains chiens éprouvent un vé­ri­table spleen quand il leur faut ren­trer chez eux :

« C’est nor­mal, comme pour nous, le quo­ti­dien de l’an­née est moins ré­jouis­sant que les va­cances. Sou­vent les chiens passent leurs jour­nées à at­tendre que leurs maîtres rentrent le soir alors qu’en va­cances ici, ils sont toute la jour­née avec des co­pains et des gens qui leur or­ga­nisent de vé­ri­tables par­ties de jeux… »

« Cer­tains res­tent un mois ou plus… »

Et qui sont donc ces heu­reux chiens et chats ve­nant pas­ser des va­cances dans ce coin de cam­pagne de la Brie cham­pe­noise ? « Notre clien­tèle vient es­sen­tiel­le­ment de Pa­ris, de Ver­sailles et d’Éper­nay, re­con­naît le pa­tron de l’hô­tel ani­ma­lier du Do­maine de Mont­mi­rail. Ici, c’est un club de va­cances pour chiens et chats. Ils sont ac­cueillis quand leurs maîtres s’en vont en dé­pla­ce­ment, en voyages d’af­faires ou en tour­née. Ce­la peut-être pour un sé­jour d’un week-end, d’une se­maine, mais ce­la peut aus­si être beau­coup plus long. Cer­tains res­tent avec nous un mois ou plus… »

Il faut dire que les pen­sion­naires ne sont pas, ici, à l’étroit… Le Do­maine de Mont­mi­rail s’étend sur 2 ha dont 6 000 m2 de parc de dé­tente pour les chiens qui peuvent aus­si, l’été, s’ébattre dans une pis­cine dont la pro­fon­deur ne dé­passe pas 50 cm. Et les heu­reux poi­lus n’ont pas à craindre la pro­mis­cui­té : l’éta­blis­se­ment n’ac­cueille ja­mais plus de 13 chiens l’hi­ver et 30 l’été. Les chats, dans leur ap­par­te­ment ré­ser­vé, ne sont quant à eux ja­mais plus de 5 à la fois. Le maître des lieux a tou­jours à l’idée de réa­li­ser, en plus de la nou­velle chat­te­rie amé­na­gée cette an­née, un à trois pe­tits ap­par­te­ments pri­vés pour les chats qui ne sup­por­te­raient pas la com­pa­gnie de leurs congé­nères. « Ce se­ra peu­têtre fait pour l’été pro­chain », an­nonce-t-il. Sé­jour lin­guis­tique…

Oli­vier Le­maître sait s’adap­ter à tous… Ain­si, il ac­cueille ré­gu­liè­re­ment le pe­tit chien d’Amé­ri­cains tra­vaillant dans l’Aisne et re­par­tant en Ca­li­for­nie pour les va­cances.

« Il ne com­prend que l’an­glais… Je dois donc lui par­ler an­glais… C’était le cas cet été quand il est res­té deux mois avec nous. Mais il s’est fait des co­pains ici et comme je parle aux autres en fran­çais, il com­mence à com­prendre. Il vient as­sez ré­gu­liè­re­ment pour que je fi­nisse par en faire un chien to­ta­le­ment bi­lingue ! »

s’amuse l’hô­te­lier avec dans l’oeil une vé­ri­table ten­dresse pour le pe­tit chien. Jean-Mi­chel ROCHET jean-mi­chel.rochet@pu­bli­heb­dos.fr 0@JMRo­chet

Hô­tel ani­ma­lier 4 étoiles du Do­maine de Mont­mi­rail (51), club de va­cances pour ani­maux. Contact, Oli­vier Le­maistre : 03 26 80 55 96 ou 06 89 68 28 55. Prix à la jour­née : 20 € pour un pe­tit chien, 28 € au-de­là de 40 kg, 30 € au-de­là de 50 kg 13 € pour un chat. Un sup­plé­ment de 1,50 € est ap­pli­qué en hi­ver (oc­tobre à mai) pour le chauf­fage.

En rai­son des congés an­nuels, l’hô­tel ani­ma­lier est fer­mé de­puis le 19 sep­tembre. Il rou­vri­ra ses portes le 20 oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.