Une nou­velle vie pour le gym­nase Vitte

Jeu­di 9 no­vembre, les élus et pré­si­dents d’as­so­cia­tion ont inau­gu­ré le nou­veau sol du gym­nase Ray­mond Vitte. Une re­nais­sance pour une struc­ture da­tant de 1971.

Le Pays Briard - - La Ferté-gaucher Et Ses Environs - Sé­bas­tien LATTANZIO

Ce­la fai­sait des an­nées que les usa­gers du gym­nase Ray­mondVitte at­ten­daient de voir des tra­vaux s’ef­fec­tuer sur le com­plexe spor­tif. C’est main­te­nant chose faite. Inau­gu­ré le 19 sep­tembre 1971, il avait été va­li­dé par le conseil mu­ni­ci­pal le 4 mai 1968. Ini­tia­le­ment, il por­tait les Pro­vi­nois l’ap­pe­laient le gym­nase de Nan­teuil avant de por­ter son nom ac­tuel en 1987.

« Pose de 28 mi­cro­pieux de 30 mètres »

Une en­ve­loppe de 560 000 € au­ra été né­ces­saire pour per­mettre la réa­li­sa­tion des tra­vaux com­pre­nant la ré­fec­tion des sols, du chauf­fage, des ves­tiaires et des pein­tures. Près de 50 % de cette en­ve­loppe, four­nie pour plus de la moi­tié par la Ré­gion, le Dé­par­te­ment et l’en­ve­loppe par­le­men­taire de Ch­ris­tian Ja­cob, a ser­vi à la ré­fec­tion du sol d’un gym­nase construit sur des ma­ré­cages : « La su­per­struc­ture du gym­nase a été cons­truite sur pieux ac­cro­chés à 30 mètres de pro­fon­deur mais pas la dalle cen­trale, d’où les mou­ve­ments de ter­rain qui ont fi­ni par créer des ex­crois­sances de plu­sieurs cen­ti­mètres » , a ex­pli­qué Oli­vier La­ven­ka à l’as­sis­tance. « C’est donc la pose de 28 mi­cro­pieux à 30 mètres de pro­fon­deur qui vont sou­te­nir et sta­bi­li­ser la dalle bé­ton » .

18 as­so­cia­tions

Pour Ch­ris­tian Ja­cob, qui a par­ti­ci­pé à hau­teur de 60 000 € avec son en­ve­loppe par­le­men­taire, « On est sur un équi­pe­ment qui sert l’en­semble du Pro­vi­nois » . L’oc­ca­sion pour lui de re­gret­ter la fin de l’en­ve­loppe par­le­men­taire : « On voit la stu­pi­di­té d’avoir sup­pri­mé cette ré­serve. Elle per­met de bou­cler un bud­get » .

Cette nou­velle dalle cen­trale va per­mettre aux 18 as­so­cia­tions et aux struc­tures sco­laires uti­li­sa­trices d’évo­luer dans les meilleures condi­tions pos­sible. Les pra­ti­quants de bad­min­ton, bas­ket, hand et vol­ley ont de quoi se ré­jouir. La struc­ture est ou­verte 110 heures par se­maine, dont 40 rien que pour les sco­laires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.