3

Le Pays Malouin - - Châteauneuf Autour De -

1.

As­sai­nis­se­ment La com­pé­tence as­sai­nis­se­ment, qui de­vait ini­tia­le­ment être trans­fé­rée au pro­fit de Saint-Ma­lo ag­glo­mé­ra­tion au 1er jan­vier 2017 a été re­por­tée d’un an. La rai­son, des tra­vaux en cours non ter­mi­nés.

Du coup, la mis­sion de l’as­sis­tance tech­nique du dé­par­te­ment pour l’as­sai­nis­se­ment col­lec­tif a été re­nou­ve­lée pour un coût an­nuel de pres­ta­tion de 0,41 € par ha­bi­tant.

Le rap­port sur le prix à la qua­li­té du ser­vice pu­blic de l’as­sai­nis­se­ment est dis­po­nible en mai­rie.

Lo­ge­ment so­cial Le cadre lé­gis­la­tif porte obli­ga­tion pour les EPCI (éta­blis­se­ment pu­blic de co­opé­ra­tion in­ter­com­mu­nale) de mettre en place un plan de ges­tion de la de­mande de lo­ge­ment so­cial et d’in­for­ma­tion des de­man­deurs en y as­so­ciant les com­munes membres, à sa­voir Châ­teau­neuf.

D’une du­rée de 6 ans, ce plan a pour ob­jec­tif de sim­pli­fier l’en­re­gis­tre­ment de la de­mande de lo­ge­ment so­cial et l’ac­cès à l’in­for­ma­tion sui­vant 3 prin­cipes : le droit à l’in­for­ma­tion pour tous de­man­deurs au­près d’un lieu d’ac­cueil. La pos­si­bi­li­té d’en­re­gis­trer di­rec­te­ment une de­mande par voie élec­tro­nique et la créa­tion d’un dis­po­si­tif de par­tage de la connais­sance et de la ges­tion des de­mandes entre les dif­fé­rents ac­teurs.

Af­faires ma­ri­times L’ac­cès à la mer, y com­pris la Rance, est es­sen­tiel pour l’ag­glo­mé­ra­tion de com­munes à plu­sieurs titres : éco­no­mique, loi­sirs et tou­risme, sé­cu­ri­té et ges­tion des pol­lu­tions, édu­ca­tion… L’ag­glo­mé­ra­tion de Saint-Ma­lo, avec le dy­na­misme du port à l’ouest et les ac­ti­vi­tés conchy­li­coles et de my­ti­li­cul­ture à l’est, par­ti­cipe plei­ne­ment à cette éco­no­mie.

Les élus ont donc va­li­dé la prise de com­pé­tence par Saint-Ma­lo ag­glo­mé­ra­tion de la « créa­tion, amé­na­ge­ment et ges­tion des in­fra­struc­tures d’ac­cès à la mer d’in­té­rêt com­mu­nau­taire » con­cer­nant no­tam­ment : Port Pi­can à Can­cale, la plage du Pont à Saint-Ma­lo et le quai de Rance à Saint-Su­liac.

Comme chaque an­née, la Par­batte, as­so­cia­tion d’ani­ma­tion et de loi­sirs de Saint-Père ba­sée sur l’échange des sa­voir-faire, or­ga­nise un fest-noz.

Il au­ra lieu sa­me­di soir, avec à l’af­fiche deux groupes pro­po­sant des mu­siques bre­tonnes très dif­fé­rentes.

Taouk Trio : un groupe qui après une an­née exis­tence a plus d’une quin­zaine de pres­ta­tions à son ac­tif et a ga­gné le concours or­ga­ni­sé par le cercle Bleu­niou Si­vi de Plou­gas­tel qui anime fest­noz et fes­ti­vals.

Bra­vo l’Or­kess : avec ses six mu­si­ciens ce groupe pro­pose des airs à dan­ser sur des rythmes de valse, pol­ka, scot­tish de chez nous, de Bre­tagne, d’Ir­lande…

Les mu­si­ciens de la Par­batte « La Ras­sé­rie de Son­noux » ap­por­te­ront leur pe­tite touche per­son­nelle au son des cla­ri­nettes, vio­lons, ac­cor­déon, per­cus­sion.

Sa­me­di 25 fé­vrier, à 21 h, salle po­ly­va­lente de SaintPère-Marc-en-Pou­let. Billet­te­rie à l’en­trée. En­trée : 6 €, gra­tuit jus­qu’à 12 ans in­clus.

Au mois de juillet, le Fort de Saint-Père pro­po­se­ra un spec­tacle in­ti­tu­lé « Lu­mières d’his­toire ». Cette re­pré­sen­ta­tion his­to­rique, sous forme de son et lu­mière, est d’ores et dé­jà en pré­pa­ra­tion.

Dif­fé­rents types d’arts

Le spec­tacle est mon­té par Franck Le­ma­rié, as­sis­té de membres d’1,2,3, Fort. Le met­teur en scène a dé­voi­lé, avec pré­ci­sion, les dif­fé­rentes scènes qui se­ront pré­sen­tées au pu­blic.

Le pro­jet s’ap­puie sur des sources his­to­riques avé­rées, mais l’ob­jec­tif reste le plai­sir : il faut que le spec­ta­teur soit sur­pris à chaque ta­bleau.

Pour ce faire, les or­ga­ni­sa­teurs font ap­pel à dif­fé­rents types d’arts. « Il y au­ra une par­tie théâ­trale avec des cos­tumes, mais éga­le­ment l’in­ter­ven­tion de cho­ristes, pour une mise en scène spec­ta­cu­laire et un temps fort en chan­son, tout en son et lu­mière », in­dique Franck. « On re­cherche donc des cho­ristes. Il n’y a pas be­soin de sa­voir lire la mu­sique. Il faut sur­tout avoir en­vie de chan­ter et de tra­vailler les textes ».

Une réunion de pré­sen­ta­tion et d’or­ga­ni­sa­tion est pré­vue à la salle po­ly­va­lente de Saint-Père le jeu­di 2 mars à 18 h.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.