Après le mo­rose, un mar­ché plus rose ?

Le Roan­nais, à la peine en 2016, reste le sec­teur le plus abor­dable du dé­par­te­ment de la Loire

Le Pays Roannais (Charlieu) - - Vie Régionale L'actu - Au­ré­lie Mar­cha­dier au­re­lie.prud­homme@cen­tre­france.com ILLUS­TRA­TION F.M.

Si les ventes sont re­par­ties à la hausse l’an pas­sé dans La Loire, le re­bond a tar­dé à se faire sen­tir en Roan­nais. Après une an­née 2016 com­pli­quée, les pre­miers mois de 2017 semblent tou­te­fois plus por­teurs.

La chambre des no­taires de la Loire vient de pré­sen­ter, comme chaque an­née, son « ob­ser­va­toire » du mar­ché li­gé­rien. État des lieux. 1 Tran­sac­tions « C’est le fait mar­quant de l’an­née 2016 dans la Loire : la hausse des vo­lumes de ventes », après des an­nées de re­cul, ana­lyse Me Alain Cour­tet, no­taire ré­fé­rent concer­nant ces bases de don­nées : + 14,1 % pour les ap­par­te­ments an­ciens, + 6,1 % pour les ap­par­te­ments neufs, + 10,4 % pour les mai­sons an­ciennes. « Il n’est pas im­pos­sible que la pé­riode pré­élec­to­rale ait eu un rôle d’ac­cé­lé­ra­teur : face à une part d’in­con­nu à ve­nir, cer­tains ont pu fran­chir le pas », s’in­ter­roge le pro­fes­sion­nel.

Un re­bond qui n’a, à l’évi­dence, pas concer­né le Roan­nais. « 2016 a été une an­née un peu mo­ri­bonde pour beau­coup d’entre nous, avec des tran­sac­tions dif­fi­ciles à réa­li­ser, une de­mande qui était plus rare et des prix très bas, confirme Phi­lippe Mal­del­rieux, res­pon­sable du sec­teur Loire­nord à la Fnaim (Fé­dé­ra­tion na­tio­nale de l’im­ mo­bi­lier). 2016 semble plu­tôt avoir été une an­née com­pli­quée », ré­sume le pro­fes­sion­nel du ca­bi­net Gi­net. 2

Ap­par­te­ments. Dans l’an­cien, la baisse des prix se pour­suit dans la Loire, qui reste le dé­par­te­ment le moins cher de la ré­gion Au­vergne­rhô­neAlpes. Mais ce re­cul ra­len­tit : en un an, les prix ont di­mi­nué de 2,7 % pour ces biens. En 5 ans, ils ont chu­té de 23,5 %. Dans le Roan­nais, la baisse des prix est plus mar­quée, ­ 6 %. Le coût mé­dian s’élève ain­si à 870 €/m². Dans le sec­teur le plus cô­té, la plaine du Fo­rez sud, il est de 1.690 €. Dans le neuf, les prix pour­suivent, à l’in­verse, leur pro­gres­sion dans le dé­par­te­ment et res­tent trois fois su­pé­rieurs à l’an­cien (2.920 €/m² en moyenne). 3

Mai­sons an­ciennes. Leur prix moyen re­part à la hausse, y com­pris dans le Roan­nais, + 3,1 %. Une ten­dance iden­tique à celle du reste du dé­par­te­ment. Ces biens se sont échan­gés ici au prix mé­dian de 128.900 €, loin tou­te­fois der­rière la plaine très pri­sée du Fo­rez sud (199.200 €) et la pé­ri­phé­rie sté­pha­noise (180.000 €), mais de­vant le Haut Fo­rez (124.000 €) et les Monts du Fo­rez (78.000 €). « Les prix né­go­ciés dans le Roan­nais sont res­tés au ras des pâ­que­rettes. Ils sont très bas, et ils le res­tent, dans ce mar­ché très ac­ces­sible, es­time Phi­lippe Ma­del­rieux. Nous avons no­tam­ment de plus en plus de de­mandes de mai­sons de moins de 100.000 € que nous avons du mal à sa­tis­faire ». 4

Les sec­teurs re­cher­chés. Concer­nant les ap­par­te­ments, l’hy­per­centre de Roanne de­meure la zone la plus re­cher­chée. Pour l’ha­bi­tat in­di­vi­duel, les zones les plus proches de la sous­pré­fec­ture tirent leur épingle du jeu. « Des sec­teurs comme Pra­dines, en­core consi­dé­rés il y a peu comme éloi­gnés de Roanne, voient fleu­rir les lo­tis­se­ments. Ça se com­mer­cia­lise et ça se vend, note l’agent im­mo­bi­lier. Par contre, plus on s’éloigne, et plus on peine à vendre. Les prix sont en chute libre ».

« Les prix dans le Roan­nais sont res­tés au ras des pâ­que­rettes »

im­mo­bi­lières. PRIX. Dans l’an­cien, les prix, tou­jours très bas, sont re­par­tis à la hausse pour les mai­sons en Roan­nais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.