Le site his­to­rique de la Banque de France fer­me­ra mi-2020

L’en­ti­té ad­mi­nis­tra­tive roan­naise va dis­pa­raître au pro­fit d’une simple per­ma­nence

Le Pays Roannais (Charlieu) - - Vie Régionale L'actu - Fré­dé­ric Tho­mas­son fre­de­ric.tho­mas­son@cen­tre­france.com

La der­nière mou­ture du Sché­ma ré­gio­nal de trans­for­ma­tion de la Banque de France a eu dé­fi­ni­ti­ve­ment rai­son de l’en­ti­té de Roanne. Le bâ­ti­ment de la rue Jean-jau­rès va mettre la clef sous la porte. Seuls trois em­plois se­ront main­te­nus dans la sous-pré­fec­ture.

Après 15 ans d’un com­bat achar­né, la sup­pres­sion ju­ri­dique de la Banque de France à Roanne est dé­sor­mais iné­luc­table.

De 35 à 3 em­plois en moins de 20 ans

Le site his­to­rique de la rue Jean­jau­rès fer­me­ra ses portes en juin 2020. Seule une per­ma­nence se­ra main­te­nue, dans un lieu à dé­ter­mi­ner, pro­ba­ble­ment en centre­ville. Trois sa­la­riés l’ani­me­ront : un di­rec­teur dé­lé­gué, qui main­tien­dra un con­tact de ter­rain avec les ac­teurs éco­no­miques lo­caux et les en­tre­prises, et deux sa­la­riés qui ac­cueille­ront le pu­blic, 5 jours sur 5, dans le cadre des dos­siers de sur­en­det­te­ment, des in­ter­dic­tions ban­caires, de l’in­fo­banque et des droits aux comptes.

Même s’il était pas­sé entre les gouttes des dif­fé­ rents plans de trans­for­ma­tion de la BDF, le site roan­nais avait dé­jà vu ses ef­fec­tifs fondre comme neige au so­leil. Ceux­ci étaient pas­sés de 35 per­sonnes en 2002 à une di­zaine au­jourd’hui. « Il y a eu un mou­ve­ment de con­ cen­tra­tion, ana­lyse Her­vé Au­court, le di­rec­teur ac­tuel de l’an­tenne roan­naise, qui pré­fère le terme de « trans­for­ma­tion » à ce­lui de « fer­me­ture » de l’en­ti­té lo­cale. « La Banque de France res­te­ra pré­sente à Roanne même si, bien en­ ten­du, il y au­ra une évo­lu­tion im­por­tante. Je re­tien­drai tout de même que la très forte mo­bi­li­sa­tion pour le main­tien de la dé­lé­ga­tion roan­naise a per­mis de conser­ver l’ac­ti­vi­té le plus long­temps pos­sible. Au ni­veau na­tio­nal, Roanne se­ra fi­na­le­ment l’une des der­nières en­ti­tés concer­nées par le plan. C’est une vic­toire syndicale ».

Du cô­té syn­di­cal jus­te­ment, on met aus­si l’ac­cent sur le com­bat me­né de­puis le dé­but des an­nées 2000 pour re­tar­der l’échéance. « Il y a eu une so­li­da­ri­té de ter­ri­toire, in­dique Guy Stumpp, dé­lé­gué SNABF (syn­di­cat na­tio­nal au­to­nome de la Banque de France), af­fi­lié à So­li­daires. Les sa­la­riés, mais aus­si les élus éco­no­miques et po­li­tiques, tous bords confon­dus, se sont bat­tus pour ne pas en ar­ri­ver à cet épi­logue. » Il re­grette ce­pen­dant que sa pro­po­si­tion de faire du site de Roanne un centre de « back­of­fice » n’ait pas été re­te­nue ; « On au­rait créé à Roanne une pla­te­forme im­por­tante pour trai­ter des dos­siers au plan ré­gio­nal. Non seule­ment on au­rait sau­vé les em­plois pré­sents, mais on en au­rait créé plu­sieurs di­zaines d’autres avec tout ce que ça im­plique de po­si­tif pour une ville moyenne en terme de com­merce, de main­tien des ser­vices pu­blics, d’ef­fec­tifs sco­laires… ». Au lieu de ce­la, les dos­siers roan­nais se­ront, à par­tir de 2020, trai­tés à Saint­étienne pour la par­tie en­tre­prises et à Cler­mont­fer­rand pour la par­tie sur­en­det­te­ment.

Le SNABF ne pré­voit pas d’ac­tions de ter­rain, « mais res­te­ra très vi­gi­lant » au main­tien de la qua­li­té de ser­vice. « Il faut être lu­cide, pré­vient Guy Stumpp. L’en­ti­té ad­mi­nis­tra­tive de la Banque de France à Roanne dis­pa­raît. La per­ma­nence qui se­ra créée en 2020 dé­pen­dra d’une autre en­ti­té ». Il fau­dra donc que les Roan­nais se l’ap­pro­prient ra­pi­de­ment pour ne pas ten­ter la struc­ture cen­trale de la BDF de cou­per, dans l’ano­ny­mat le plus com­plet, la frêle der­nière branche.

« On au­rait pu faire de Roanne une pla­te­forme ré­gio­nale »

PHO­TO CH­RIS­TIAN VER­DET

ROANNE. Le site de la rue Jean-jau­rès vit ses der­nières an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.