Il me­nace ses voi­sins bruyants avec un cou­teau de cui­sine

Le Pays Roannais (Charlieu) - - Justice - E. C.

Chose rare, dans ce ré­cit « dan­tesque » d’une que­relle de voi­si­nage, les ver­sions du pré­ve­nu et des vic­times s’ac­cordent par­fai­te­ment.

Le 4 no­vembre 2016, en dé­but de soi­rée, Ken­ny Cha­pe­lon se trouve au do­mi­cile de sa pe­tite amie, avec ses en­fants et sa ma­man. À l’étage du des­sus, dans un ap­par­te­ment de cet im­meuble à l’iso­la­tion pho­nique mé­diocre, des voi­sins font du bruit. Trop au goût du jeune homme qui de­mande à sa mère d’al­ler rai­son­ner les in­dé­li­cats. La si­tua­tion s’en­li­sant, Ken­ny Cha­pe­lon dé­cide d’in­ter­ve­nir lui­même, de ma­nière plus vi­ru­lente. Le ton monte et un des lo­ca­taires tente de s’in­ter­po­ser. La si­tua­tion dé­gé­nère. Ken­ny Cha­pe­lon le bous­cule, em­poigne un autre et pro­fère des me­naces à l’en­contre de ces voi­sins bruyants. Fi­na­le­ment, il pro­pose à l’un d’eux de ve­nir consta­ter le ta­page qu’ils font.

Dans l’ap­par­te­ment du pré­ve­nu, ce der­nier se met en­core plus en co­lère, at­trape son voi­sin, lui dé­chire le t­shirt et le jette hors de l’ap­par­te­ment. La vic­time tente de s’en­fuir tan­dis que Ken­ny Cha­pe­lon se sai­si d’un cou­teau de cui­sine avant de pour­suivre les lo­ca­taires, res­tés dans le cou­loir, qui se ré­fu­gient dans leur lo­ge­ment. C’est dans la porte que vien­dra se lo­ger le cou­teau, dont la lame tra­verse l’huis de part en part.

« Leur faire peur pour pas qu’ils re­com­mencent »

Si le bû­che­ron de pro­fes­sion re­con­naît in­té­gra­le­ment les faits, il as­sure avoir sim­ple­ment vou­lu « leur faire peur, pour pas qu’ils re­com­mencent ». Le jeune homme, dont la mère re­con­naît son « im­pul­si­vi­té », conteste avoir vou­lu les frap­per avec l’arme blanche.

Avec cinq men­tions au ca­sier ju­di­ciaire, Ken­ny Cha­pe­lon, dé­jà connu par la jus­tice pour des faits de vol et d’es­cro­que­rie, a été condam­né à 10 mois d’em­pri­son­ne­ment, dont 4 avec sur­sis as­sor­tis d’une obli­ga­tion de soin et l’in­ter­dic­tion de por­ter ou dé­te­nir une arme. Il de­vra, en outre, s’ac­quit­ter d’une peine amende de 150 € pour la dé­gra­da­tion de la porte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.