« Un lieu pour nous ai­der à vivre »

L’as­so­cia­tion CAMI pro­pose des cours de gym aux ma­lades en cours de trai­te­ment ou en ré­mis­sion

Le Pays Roannais (Charlieu) - - Agglomération Roannaise L'actu - Lau­rie Lyo­thier lau­rie.lyo­thier@cen­tre­france.com

Les pra­ti­quants sont una­nimes. Tant sur le phy­sique que sur le mo­ral, les bien­faits de l’ac­ti­vi­té spor­tive adap­tée, que pro­pose l’as­so­cia­tion CAMI de Roanne, sont in­dé­niables.

Cer­taines vont évo­quer d’em­blée les pro­grès réa­li­sés en terme de mo­tri­ci­té. D’autres vont in­sis­ter sur l’ap­port mo­ral. Toutes sont du même avis : « Ces cours, c’est vi­tal. C’est un lieu pour nous ai­der à vivre ce que l’on a à vivre ».

« Lut­ter contre la fa­tigue, se re­mus­cler… »

Elles, ce sont les par­ti­ci­pantes aux cours de la CAMI, ani­més par Tho­mas Ron­de­pierre, chaque mar­di et ven­dre­di. Des séances de sport adap­té pro­po­sées aux per­sonnes en cours de trai­te­ment contre le can­cer ou en ré­mis­sion. Les plus fi­dèles d’entre elles viennent de­puis le dé­but, soit quelques mois après la créa­tion du co­mi­té roan­nais de l’as­so­cia­tion, en fé­vrier 2013. Ces cours, mixtes mais qui n’ac­cueillent ac­tuel­le­ment que des femmes, leur per­mettent « de lut­ter contre la fa­tigue et les pro­blèmes d’ar­ti­cu­la­tion, de se re­mus­cler, en tra­vaillant sur la res­pi­ra­tion, l’équi­libre, en fai­sant des éti­re­ments… ». Le tout doit « être adap­té », in­sistent les élèves. Un point sur le­quel les re­joint leur pro­fes­seur (lire par ailleurs).

Cha­cune a « un par­cours unique » mais toutes ont été orien­tées vers la CAMI de Roanne par les équipes mé­di­cales. Le sport comme pres­crip­tion s’est même ou­vert de­puis peu aux mé­de­cins gé­né­ra­listes. Mais, le plus sou­vent, c’est en­core le spé­cia­liste qui ré­dige le cer­ti­fi­cat de non­contre­in­di­ca­tion à la pra­tique de l’ac­ti­vi­té phy­sique adap­tée, comme à Roanne où le chef du ser­vice on­co­lo­gie de l’hô­pi­tal, le Dr Lio­nel Vincent, est le pré­sident de la CAMI lo­cale. Le pa­tient, en trai­te­ment ou en ré­mis­sion, peut en­suite prendre con­tact pour un ren­dez­vous avec l’édu­ca­teur mé­di­co­spor­tif.

PHO­TO D’ILLUS­TRA­TION S. TREMODEUX

BIEN­FAITS. Le sport per­met de lut­ter contre la fa­tigue, les pro­blèmes d’ar­ti­cu­la­tion et de se re­mus­cler.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.