Le col, de ses charmes au goût de ter­roir

La Pause gour­mande et mé­tiers d’art au­ra lieu sa­me­di et di­manche au Col des Échar­meaux

Le Pays Roannais (Charlieu) - - Beaujolais Vert - Ni­co­las Fleu­ry

Ce week-end, le col des Échar­meaux place le ter­roir au som­met : la Pause gour­mande réunit pro­duc­teurs et ar­ti­sans pour pro­mou­voir les créa­tions lo­cales, au­tour d’ani­ma­tions fa­mi­liales.

Pour sa neu­vième édi­tion, les cou­leurs vives des stands de la Pause gour­mande vont briller au col des Échar­meaux. Cette an­née, le mar­ché s’ins­talle sur le par­king créé en contre­bas du col, une for­mule tes­tée l’an der­nier qui a sa­tis­fait la Com­mu­nau­té de l’ouest rho­da­nien (COR) et l’of­fice de tou­risme du Beau­jo­lais vert, les or­ga­ni­sa­teurs.

Cet évé­ne­ment met­tra à l’hon­neur les pro­duc­teurs et ar­ti­sans lo­caux. La vo­lon­té de dé­fendre les pro­duits du ter­ri­toire anime la Pause gour­mande : « On veut faire connaître les ar­ti­sans du ter­roir. Ce mé­tier est plus qu’une ac­ti­vi­té, c’est une pas­sion », in­dique­t­on à l’of­fice de tou­risme. Les ex­po­sants sont tous de la ré­gion, comme Ro­land Mois­son­nier, qui fa­brique des glaces ar­ti­sa­nales à base de yaourt. Re­trou­ver le goût des pro­duits lo­caux

Lui, qui par­ti­ci­pe­ra au mar­ché pour la qua­trième fois, ajoute à sa pas­sion un zeste de pro­mo­tion d’une agri­cul­ture na­tu­relle. Fruits de sai­son bio­lo­giques, yaourt is­su de l’agri­cul­ture rai­son­née, ache­té dans la ré­gion, les in­gré­dients de ses glaces ne res­semblent pas vrai­ment aux pro­duits de l’in­dus­trie agroa­li­men­taire, « pleins d’ad­di­tifs ». D’après lui, les Fran­çais ont un peu per­du le goût des pro­duits, et avec lui le goût au ter­roir. « Un jour, j’ai ven­du des glaces à une fa­mille, et si les pa­rents les ont ap­pré­ciées, la pe­tite n’était pas du même avis. Je leur ai de­man­dé s’il y avait un pro­blème, et ils m’ont ré­pon­du “On lui fait man­ger du Mcdo­nald’s, à la can­tine et des plats pré­pa­rés de­puis des an­nées. Elle n’a pas l’ha­bi­tude de tant de goût”. Les en­fants n’ont plus l’ha­bi­tude de cer­taines va­leurs gus­ta­tives », ra­conte le fa­bri­cant.

Mais, af­firme­t­il, il y a de­puis quelques an­nées dans la so­cié­té un « re­tour aux pro­duits de qua­li­té ». Com­prendre aux pro­ duits ar­ti­sa­naux. Le mar­ché compte pro­fi­ter de cette ten­dance, qui se tra­duit par un nombre de vi­si­teurs en aug­men­ta­tion, d’après l’of­fice de tou­risme du Beau­jo­lais vert. « On a éga­le­ment des fi­dèles, qui re­viennent chaque an­née », pré­cise son équipe, qui pré­pare non seule­ment un mar­ché, mais aus­si des ani­ma­tions en lien avec le ter­roir.

Le sa­me­di, des ate­liers se­ront or­ga­ni­sés pour pe­tits et grands : une ini­tia­tion au feu­trage et au fi­lage de laine se pro­dui­ra, en par­tie ani­mée par la cou­tu­rière Li­son Rao­naq, de Saint­ni­zierd’-azergues. Le mar­ché conti­nue­ra jus­qu’à la tom­bée de la nuit avant de lais­ser sa place à une soi­rée consa­crée à l’as­tro­no­mie.

Le di­manche, place à la mu­sique, puisque trois groupes vont se suc­cé­der, et s’ou­vri­ront au rock pop an­glais et à la mu­sique d’amé­rique la­tine.

DR

MAR­CHÉ. Les ex­po­sants vont prendre place sur le par­king en contre­bas du col des Échar­meaux.

PAS­SION­NÉS. De nom­breux ex­po­sants par­ta­ge­ront leurs sa­voir-faire avec les vi­si­teurs.

MU­SIQUE. Le mar­ché se­ra ani­mé par dif­fé­rents groupes, qui fe­ront dé­cou­vrir des styles va­riés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.