Va­cances vertes dans le Brion­nais

Le Pays Roannais (Charlieu) - - La Une - An­na Vu­gier Ni­co­las Fleu­ry

NA­TURE. Aux alen­tours de La Clayette, les cu­rieux peuvent ar­pen­ter les che­mins en com­pa­gnie des ani­maux. Ânes, abeilles et boucs se fe­ront guides tout l’été.

FA­MILLE. Des ac­ti­vi­tés pour pe­tits et grands sont or­ga­ni­sées jus­qu’à la fin du mois d’août. Au pro­gramme : douces ran­don­nées et sen­sa­tions fortes.

Au Do­maine de Pas­si­flore, à Dyo, Pas­cale Sou­brier ne se contente pas d’édu­quer ses ânes. Elle or­ga­nise aus­si des ba­lades avec les en­fants, qui dé­couvrent l’en­vi­ron­ne­ment au doux rythme de ces équi­dés.

Il est des coups de foudre qui se ré­vèlent tard. Mais ja­mais trop tard. Après des an­nées pas­sées à Lyon, en tant que com­mer­ciale, Pas­cale Sou­brier a connu le sien. Le jour où elle est al­lée à la fête de l’âne, à Ba­ron. Im­mé­dia­te­ment, elle est tom­bée amou­reuse de ces ani­maux à l’al­lure si tran­quille. De­puis, les ânes com­muns n’ont pour elle rien de ba­nal.

Le dé­but de cette nou­velle his­toire, c’était il y a quinze ans. La ren­contre ne s’est pas faite com­plè­te­ment par ha­sard. « J’avais com­men­cé à mon­ter à che­val à 13 ans », ex­plique la Dyo­toise. « J’ai par­ti­ci­pé à des concours hip­piques, et j’ai ar­rê­té », pour­suit­elle, le re­gard ani­mé par les sou­ve­nirs, der­rière ses fines lu­nettes. Pour au­tant, Pas­cale Sou­brier ne « connais­sait pas plus les ânes que ça » lors­qu’elle a ou­vert le Do­maine de Pas­si­flore, son asi­ne­rie, qu’elle tient à cô­té de son gîte.

Les gens de pas­sage comme les lo­caux peuvent donc ve­nir voir les sept ânes qui vivent dans son do­maine, en plus des quatre à cinq autres, ré­gu­liè­re­ment pré­sents, qu’elle éduque avant de les re­vendre. Dou­ce­ment, elle leur ap­prend à ve­nir vers elle quand on les ap­pelle par leur nom et à don­ner leurs sa­bots, pour pou­voir les pa­rer avant la ran­don­née. C’est une étape im­por­tante, qu’elle réa­lise sur les jeunes ânes. « L’im­por­tant, c’est la ré­gu­la­ri­té. Je prends un quart d’heure, tous les jours, pour ce­la », ré­sume Pas­cale. Elle ha­bi­tue éga­le­ment les ânes à por­ter un bât, pour évi­ter qu’ils ne soient bles­sés. Des ac­ti­vi­tés va­riées

Au­jourd’hui, la pas­sion­née de na­ture offre plu­sieurs types d’ac­ti­vi­tés au do­maine. Elle pro­pose des pro­me­nades ac­com­pa­gnées par les ânes, le long de sen­tiers qu’elle a par­cou­rus avant de par­ta­ger leur iti­né­raire avec pe­tits et grands. C’est donc sur un par­cours pré­dé­fi­ni que les pre­miers, pour les plus jeunes, pour­ront grim­per sur les ânes, et les se­conds, suivre leur rythme. Car Pas­cale Sou­brier se sou­cie du bien­être des bêtes, et ne per­met qu’aux jeunes en­fants, plus lé­gers, de faire la ba­lade sur leur dos. Par­fois, elle se joint au groupe, s’il le sou­haite, et ra­conte les lé­gendes qui en­tourent son vil­lage. « Il y a beau­coup d’his­toires à Dyo, qui sont liées aux sources pré­sentes dans le vil­lage. C’est d’ailleurs de là qu’il tire son nom », sou­rit­elle.

Elle a aus­si mis en place des ba­lades thé­ma­tiques, avec la spécialiste des plantes Diane

PHO­TO D’ILLUS­TRA­TION

DO­MAINE. On compte 12 ânes à Pas­si­flore, tels que Ce­rise (à gauche), au­jourd’hui âgée de 26 ans. PHO­TO AN­NA VU­GIER

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.