Roanne : une équipe de twir­ling en bé­ton

Sept li­cen­ciées du Twir­ling­bâ­ton de Roanne ont rem­por­té la Coupe du monde en Croa­tie

Le Pays Roannais (Charlieu) - - La Une - ju­lien.va­che­ron@cen­tre­france.com Ju­lien Va­che­ron

COUPE DU MONDE. Sept jeunes filles li­cen­ciées au Twir­ling­bâ­ton de Roanne ont rem­por­té la Coupe du monde de la dis­ci­pline, ven­dre­di 11 août, à Po­rec (Croa­tie). Sur place, elles ont bluf­fé le ju­ry. Leur en­traî­neur, Ca­the­rine Ar­taud, ne masque pas sa joie.

« On avait ima­gi­né qu’on au­rait des dif­fi­cul­tés, mais au fi­nal, on gagne haut la main »

« Les filles doivent main­te­nant as­su­mer ce rôle d’am­bas­sa­drices dans la ré­gion »

Le Twir­ling-bâ­ton de Roanne s’offre un peu de vi­si­bi­li­té. Sept jeunes filles, âgées de 15 à 23 ans, ont rem­por­té la Coupe du monde, à Po­rec (Croa­tie), la se­maine der­nière. Leur en­traî­neur et pré­si­dente, Ca­the­rine Ar­taud, ne boude pas son plai­sir.

Sept. Comme les sept mer­veilles du monde. Ce sym­bole colle dé­sor­mais à la peau de l’équipe fé­mi­nine du Twir­ling­bâ­ton de Roanne qui a rem­por­té la Coupe du monde à Po­rec (Croa­tie), ven­dre­di 11 août. Les sept filles, Mar­go Dau­bard (15 ans), Fla­via Bis­caia (15 ans), Ami­na­ta Seye (16 ans), Ma­rion Ti­ri­nan­zi (17 ans), Ade­line De­lorme (19 ans), Mé­la­ny Ar­taud (21 ans) et Noé­mie Royet (23 ans), ont toutes brillé, au point que les ju­rés ont loué sur place leur pro­fes­sion­na­lisme. L‘en­traî­neur, Ca­the­rine Ar­taud, n’est pas peu fière de ses pro­té­gées.

Qu’est-ce que vous res­sen­tez après le triomphe de vos filles, lors de la coupe du monde de twir­ling­bâ­ton, en Croa­tie ?

Une im­mense fier­té ! C’est que du bon­heur ! C’est une ex­pé­rience que je sou­haite de vivre à tout coach, tant le bon­heur que ça pro­cure est in­ex­pli­cable... Di­ manche 13 août, on a eu la re­mise des ré­com­penses. Écou­ter

La Mar­seillaise en sa­chant que ce sont vos filles qui sont sur le po­dium, c’est juste énorme ! Ça brasse beau­coup d’émo­tions. De plus, elles ont re­çu une ova­tion digne de leur per­for­mance, mar­di 15 août au soir, sur le par­king de Su­per U à Per­reux. Elles n’étaient pas au cou­rant. C’est que du bon­heur ! La Croa­tie est un pays ma­gni­fique, même si l’ac­cueil y est un peu froid, sur­tout vis­à­vis des Fran­çais...

C’est une Coupe du monde. Or, vos filles n’ont pas le titre de cham­pionnes du monde ! Pour­quoi ?

L’as­so­cia­tion des deux n’est pas pos­sible. Pour le Cham­pion­nat du monde, qui a lieu tous les deux ans en al­ter­nance avec la Coupe du monde, la Fé­dé­ra­tion de twir­ling­bâ­ton sé­lec­tionne des ath­lètes de très haut ni­veau en équipe de Fran­ ce. S’ils s’im­posent, ils ob­tiennent le titre de cham­pions du monde. La Coupe du monde est ré­ser­vée aux clubs. Ce sont ces clubs qui par­ti­cipent et non l’équipe de France. Nous sommes donc vain­queurs de la Coupe du monde.

Au clas­se­ment, vous de­van­cez l’ita­lie (2e) et le Ca­na­da (3e). Avez­vous ren­con­tré des dif­fi­cul­tés pour vous im­po­ser ?

On avait ima­gi­né qu’on au­rait des dif­fi­cul­tés, mais au fi­nal, pas tant que ça. On est sor­ties pre­mières du tour pré­li­mi­naire, alors qu’il y avait 29 concur­rents. On avait dé­jà 14 points d’avance sur les deuxièmes ! Le deuxième jour de com­pé­ti­tion, on était en po­si­tion de fa­vo­rites et il n’y a pas eu pho­to : à la fin de la com­pé­ti­tion, on avait en­core neuf points d’avance. On a ga­gné haut la main.

C’est un ex­ploit à vos yeux

(Longue ré­flexion) Ex­ploit, c’est un peu fort... Di­sons que c’est une très, très belle per­for­mance. On est la seule équipe fran­çaise à ra­me­ner une mé­daille. On a four­ni un tra­vail énorme sur le mois de juillet pour rem­por­ter cette com­pé­ti­tion.

Com­ment avez-vous réus­si à faire la dif­fé­rence ?

J’ai dis­cu­té avec une membre fran­çaise du ju­ry, très connue du monde du twir­ling (N. D. L. R : 19 ju­rés ori­gi­naires d’au­tant de pays dif­fé­rents ont ar­bi­tré les

cham­pion­nats du monde de

twir­ling­bâ­ton). Il se trou­vait qu’elle était mon pro­fes­seur lorsque j’étais ath­lète. Elle m’a dit : “Tu as une équipe en bê­ton”. Et c’est vrai que les filles ont été pro­fes­sion­nelles du dé­but à la fin. Elles ont tra­vaillé avec beau­coup de ri­gueur.

Votre per­for­mance pro­voque un flot de ré­ac­tions in­at­ten­du. Vous vous y at­ten­diez ?

Dé­jà, j’ai été très sur­prise par les pre­mières re­tom­bées. J’ai re­çu des mes­sages d’élus, dont Yves Ni­co­lin (maire de Roanne), sur les ré­seaux so­ciaux, et Jean­marc De­tour (ad­joint aux Sports)... Pour le reste, je ne me suis pas po­sée la ques­tion ! Je suis sur­prise que notre per­for­mance crée un tel buzz. Ça fait des an­nées que je me bats pour que twir­ling, ça bouge. La plu­part des gens, qui n’ont pas vu de com­pé­ti­tion, nous as­si­milent en­core aux ma­jo­rettes. Notre image est dif­fi­cile à faire pas­ser. Quand les élus viennent voir des com­pé­ti­tions, ils com­prennent en­fin pour­quoi je de­mande des gym­nases avec de la hau­teur. Main­te­nant, il nous manque de la vi­si­bi­li­té.

À titre per­son­nel, ça vous agace qu’on parle des ma­jo­rettes ?

On écoute de moins en moins les gens te­nir ce genre de dis­cours. Les men­ta­li­tés évo­luent. Après, quand j’en­tends ce mot, ça me fait sou­rire et je ré­ponds : “Ve­nez voir et après, vous ver­rez si ce sont tou­jours des ma­jo­rettes !”.

Vos cham­pionnes vont-elles de­ve­nir les porte-dra­peaux de la dis­ci­pline ?

J’es­père ! Je ne leur ai pas trop mis dans la tête, mais j’ai es­sayé de leur ex­pli­quer qu’elles ont une cer­taine no­to­rié­té main­te­nant. Il faut qu’elles as­sument ce rôle d’am­bas­sa­drices, sur­tout dans notre ré­gion. Nous par­ti­ci­pe­rons au lan­ce­ment du Na­tio­nal fé­mi­nin de pé­tanque, sa­me­di 26 août.

PHO­TO GEORGES BURELLIER

CHAM­PIONNES. Mar­go Dau­bard (15 ans), Fla­via Bis­caia (15 ans), Ami­na­ta Seye (16 ans), Ma­rion Ti­ri­nan­zi (17 ans), Ade­line De­lorme (19 ans), Mé­la­ny Ar­taud (21 ans) et Noé­mie Royet (23 ans) ont vé­cu une pré­pa­ra­tion in­ten­sive en juillet, avec leur coach, Ca­the­rine Ar­taud.

GEORGES BURELLIER

AC­CUEIL. Au­réo­lées de leur titre en Coupe du monde, les filles du Twi­rilng­bâ­ton ont re­çu une ova­tion à Per­reux, mar­di 15 août.

G. B.

SOU­VE­NIR. La mé­daille d’or.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.