Seul cou­reur du CR4C échap­pé, Mar­cel­lin a vou­lu trop en faire

Le Pays Roannais (Charlieu) - - Pays de Charlieu-belmont -

Pre­mier en Pass Open, Be­noît Mar­cel­lin (CR4C) a bou­clé le Grand-prix de Pom­miers à la hui­tième place, lun­di 28 août.

Vous por­tiez le n°7 sur cette course. Il ne vous a pas por­té chance, mal­heu­reu­se­ment...

Je ne suis pas su­per­sti­tieux de na­ture [...]. Je vou­lais vrai­ment faire la course de­vant. C’est un peu ma route d’en­traî­ne­ment. Au fi­nal, je suis quand­même content d’avoir pris la bonne échap­pée.

Vous avez pour­tant fait la plu­part de la course tout seul. Ce n’est pas trop frus­trant ?

Ce n’est pas frus­trant... Il n’y a pas for­cé­ment de lea­der. C’est ce­lui qui se sent le mieux qui part. Je pense que j’en ai trop fait. C’est mon gros dé­faut : je roule trop, j’ap­puie trop les re­lais, pen­dant que d’autres en sautent plu­sieurs et je le paie à la fin... Et puis, à titre per­son­nel, c’est ma pre­mière sai­son de vé­lo...

Ouais, mais c’est sur­tout la conquête des primes, où les mecs font le sprint et ils en pro­fitent pour s’échap­per der­rière. Il faut re­ve­nir fort et c’est ça qui fait mal... La mon­tée à l’ar­ri­vée vous a-t-elle pé­na­li­sée ?

Be­noît Mar­cel­lin ter­mine à 1’05 du vain­queur, El­liot Pau­chard.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.