Il y a un siècle… une éter­ni­té

Le Pays Roannais (Charlieu) - - Zapping - Pierre-fran­çois Che­tail

Qu’est-ce que la vie a pu chan­ger en un siècle… Il y a 100 ans, les Poi­lus en­core sur le front de la Grande Guerre s’ap­prê­taient à (sur)vivre un qua­trième hi­ver dans les tran­chées. Avec son lot in­croyable de souf­frances phy­siques et mo­rales. Froid gla­cial, odeurs pes­ti­len­tielles et as­sour­dis­sants bruits d’obus ac­com­pagnent le quo­ti­dien de ces sol­dats ris­quant de mou­rir à tous mo­ments, loin de chez eux, comme des mil­lions d’autres. À l’ins­tar des grands-pères du Pouille­rot Ch­ris­tophe Gui­chard (lire en page 56), in­toxi­qués tous deux lors de cette atroce Pre­mière Guerre mon­diale. Dans les cam­pagnes, sou­vent seules pour te­nir la ferme, les femmes des com­bat­tants fai­saient face comme elles pou­vaient pour ten­ter de nour­rir la fa­mille. Les an­nées sui­vant l’ar­mis­tice de 1918, la so­cié­té fran­çaise est d’ailleurs res­tée très agri­cole. Les images du pays de Char­lieu (lire en

page 12), bien­tôt pro­je­tées au ci­né­ma Les Halles et fil­mées dès 1920, le prouvent. On pour­ra y voir (outre « l’in­con­tour­nable » mar­ché de Char­lieu), com­ment les mois­son­neuses à va­peur puis les trac­teurs à che­nilles ont chan­gé l’exis­tence dans nos cam­pagnes au fil des an­nées. Le film se ter­mine à la fin du XXE siècle par la fer­me­ture d’usines tex­tiles lo­cales. Entre-temps, les trans­for­ma­tions vi­sibles des ha­bi­ta­tions, de la voi­rie, des vé­hi­cules, du style ves­ti­men­taire ou phy­sique des gens, entre autres, illustre un chan­ge­ment de mode de vie… qui s’est ac­cé­lé­ré du­rant le troi­sième mil­lé­naire. Plus per­sonne n’ar­rive au­jourd’hui à se pas­ser de té­lé­phones por­tables, or­dis… Mais pas dit que ces ma­chines-là du­re­ront plus long­temps que le mar­ché de Tsar­lieu !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.