L’hom­mage aux mo­nu­ments aux morts

Un ou­vrage re­cense les cé­no­taphes du Rhône ho­no­rant les sol­dats tués à la Grande Guerre ■

Le Pays Roannais (Charlieu) - - Il Y A 100 Ans... L'armistice - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com èaux morts pour la pa­trie, les mo­nu­ments aux morts de la Pre­mière Guerre mon­diale dans les com­munes du Rhône et de la Mé­tro­pole de Lyon - 15 €.

Cé­line Ca­dieu-du­mont, conser­va­teur en chef du pa­tri­moine au Conseil dé­par­te­men­tal du Rhône, et une di­zaine d’ex­perts ont pu­blié un livre sur les dif­fé­rents mo­nu­ments aux morts édi­fiés dans le Rhône et la Mé­tro­pole de Lyon. Re­mar­quable.

Elle en par­le­rait des heures alors qu’elle le re­con­naît, elle n’avait « ab­so­lu­ment au­cune af­fi­ni­té avec le su­jet ». Cé­line Ca­dieu­du­mont est de­ve­nue une spé­cia­liste des mo­nu­ments aux morts. En tout cas de ceux du Rhône et de la Mé­tro­pole de Lyon com­mé­mo­rant le sou­ve­nir de la Pre­mière Guerre mon­diale. Mais elle avoue que, dé­sor­mais, par­tout où elle va, elle prend des pho­tos de ces ou­vrages éri­gés par les mu­ni­ci­pa­li­tés.

Conser­va­teur en chef du pa­tri­moine au Conseil dé­par­te­men­tal du Rhône, Cé­line Ca­dieu­du­mont s’est en­tou­rée d’une équipe d’une di­zaine d’ex­perts (Mar­tine Au­bry, in­gé­nieur de re­cherches à l’uni­ver­si­té Lille 3 et ho­mo­nyme du maire de la pré­fec­ture du Nord, Anne Barre, res­pon­sable scien­ti­fique des col­lec­tions de l’éco­mu­sée du Haut Beau­jo­lais de Thi­zyles­bourgs, Hugues Sa­vayGuer­raz, di­rec­teur du mu­sée gal­lo­ro­main de LyonFour­vière…) pour réa­li­ser un in­ven­taire ex­haus­tif, très ri­che­ment illus­tré et par­ti­cu­liè­re­ment dé­taillé de ces ou­vrages ; un tra­vail à la fois scien­ti­fique mais aus­si vul­ga­ri­sé par des textes abor­dables par tous et em­preints d’une forme de dou­ceur, comme une hu­ma­ni­té que peine à tra­duire la ter­rible froi­deur des mo­nu­ments qu’ils dé­crivent, ac­com­pa­gnés de l’ef­froyable li­ta­nie des noms des sol­dats tom­bés pour la France.

Le tout a été com­pi­lé dans un livre pu­blié l’été der­nier par les Ar­chives dé­par­te­men­tales du Rhône et de la Mé­tro­pole de Lyon. « Dé­cou­vrir les mo­nu­ments aux morts de la Pre­mière Guerre mon­diale dans les com­munes du Rhône et de la Mé­tro­pole de Lyon sous l’angle ar­tis­tique et es­thé­tique », tel est le pro­pos d’aux morts pour la pa­trie, ou­vrage de 283 pages qui va bien au­de­là du simple in­ven­taire des pro­jets por­tés par les quelque 300 com­munes qui exis­taient en 1920, de­ve­nues 280 au­jourd’hui. Bien en­ten­du, le pre­mier ré­flexe de la ma­jo­ri­té des maires qui se sont vus of­frir ce livre est de vé­ri­fier que leur com­mune est bien ci­tée et que fi­gure une pho­to de leur mo­nu­ment aux morts mais une deuxième lec­ture offre un éclai­rage beau­coup plus riche et pas­sion­nant. À com­men­cer par les mots de Cé­line Ca­dieu­du­mont évo­quant « un pa­tri­moine ar­tis­tique est sym­bo­lique » qui ­ elle ose le dire ­ « ne se dis­tingue ni par son ori­gi­na­li­té, ni par un sens es­thé­tique par­ti­cu­lier… mais quel dé­par­te­ment peut s’en van­ter ? ». Ceux de Chris­tian Sor­rel et Phi­lippe Du­fieux, res­pec­ti­ve­ment pro­fes­seurs d’his­toire contem­po­raine à l’uni­ver­si­té Lyon 2 et d’his­toire de l’ar­chi­tec­ture à l’école na­tio­nale su­pé­rieure d’ar­chi­tec­ture de Lyon, de Mar­tine Au­bry et Hugues Sa­vay­guer­raz aident à com­prendre ces mo­nu­ments, du choix de l’em­pla­ce­ment et du ma­té­riau aux inau­gu­ra­tions en pas­sant par leur fi­nan­ce­ment et les dé­di­caces aux Poi­lus qui y ont été gra­vées.

Une qua­ran­taine de pages est éga­le­ment consa­ crée aux ar­chi­tectes, sculp­teurs et mar­briers qui ont tra­vaillé sur ces mo­nu­ments. Où l’on s’étonne d’ap­prendre que « seul ce­lui de Lyon, si­tué dans l’île du Sou­ve­nir au parc de la Tête d’or (conçu par To­ny Gar­nier et sculp­té par Luis Ber­to­la, Claude Grange et JeanBap­tiste Lar­ri­vé), est ins­crit au titre des Mo­nu­ments his­to­riques ».

Cé­line Ca­dieu­du­mont ex­plique qu’aux morts pour la pa­trie est « né, à l’ori­gine, sur une de­mande de Mi­chel Mer­cier, alors pré­sident du Dé­par­te­ment ; suite à une ex­po­si­tion sur les mo­nu­ments aux morts pro­po­sée en 2014 par l’éco­mu­sée du Haut Beau­jo­lais, qui lui avait beau­coup plu. » Sous la res­pon­sa­bi­li­té et la bé­né­dic­tion de Bru­no Gal­land, di­rec­teur des Ar­chives dé­par­te­men­tales du Rhône et de la Mé­tro­pole de Lyon et après un pre­mier in­ven­taire pho­to­gra­phique, le conser­va­teur en chef du pa­tri­moine au Conseil dé­par­te­men­tal du Rhône s’est lit­té­ra­le­ment plon­gée dans les ar­chives. Un tra­vail mi­nu­tieux, de longue ha­leine, qui lui a per­mis de ré­col­ter toutes les in­for­ma­tions qui fi­gurent dans cet ou­vrage ti­ré à 1.500 exem­plaires et qui fait dé­jà ré­fé­rence. De ces heures pas­sées dans les re­gistres, les comptes ren­dus de conseils mu­ni­ci­paux, les in­ven­taires des bâ­ti­ments com­mu­naux et sur les routes du dé­par­te­ment, Cé­line Ca­dieu­du­mont conserve un re­gard par­ti­cu­liè­re­ment af­fi­né et pré­cis (lire ci­des­sus). In fine, ce livre re­donne une âme à « des élé­ments de pa­tri­moine de pre­mier ordre » pour­tant pas­sés au se­cond plan, noyés dans un pay­sage ur­bain qui ne cesse de chan­ger. Chris­tophe Guillo­teau et Da­vid Ki­mel­feld, res­pec­ti­ve­ment pré­si­dents du Dé­par­te­ment de la Mé­tro­pole de Lyon, parlent d’« un oeil nou­veau » tan­dis que les au­teurs in­vitent le lec­teur à « sai­sir la por­tée his­to­rique et ar­tis­tique de ces mo­nu­ments aux morts pour as­su­rer leur main­tien ». Cet ou­vrage y contri­bue par­fai­te­ment.

Un livre qui va bien au­de­là du simple in­ven­taire

Des heures de re­cherches dans les ar­chives

ÉDI­TION. Le livre a été ti­ré à 1.500 exem­plaires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.