Les Al­le­mands bien­ve­nus

Une dé­lé­ga­tion ar­ri­vant de Furth ■

Le Pays Roannais (Charlieu) - - Il Y A 100 Ans... L'armistice - Pierre-fran­çois Che­tail pierre-fran­cois.che­tail@cen­tre­france.com

En­ne­mis ju­rés il y a un siècle, Fran­çais et Ger­ma­niques com­mé­mo­re­ront en­semble, dans la com­mune thi­ze­rote, ce 11 no­vembre 2018, la fin de l’abo­mi­nable tue­rie que fut la Pre­mière Guerre mon­diale.

Un « sym­bole fort ». Pour le maire de Thizy­les­bourgs, la pré­sence dans la com­mune ce 11 no­vembre d’al­le­mands en pro­ve­nance de la ville ju­melle de Fürth n’est pas ano­dine. « Dans le cadre du cen­te­naire de l’ar­mis­tice, j’ai vou­lu faire quelque chose de plus éla­bo­ré cette an­née », in­dique le pre­mier édile Mar­tin Sot­ton.

Après la cé­ré­mo­nie de­vant le mo­nu­ment aux morts de Bourg­de­thizy (avec no­tam­ment la lec­ture d’un poème par des jeunes), un arbre de la paix se­ra plan­té place Charles­de­gaulle à Thizy, avant un re­pas ré­pu­bli­cain se vou­lant « très convi­ vial ». À un an du cin­quan­tième an­ni­ver­saire de la re­la­tion d’ami­tié entre la com­mune thi­ze­rote et celle de Ba­vière (qui en fait l’un des plus vieux ju­me­lages de la ré­gion), ce se­ra l’oc­ca­sion de réa­li­ser un jo­li mé­lange de po­pu­la­tion, entre Fran­çais et Al­le­mands, en­fants des écoles et an­ciens du Sou­ve­nir fran­çais…

« Mon­tée des po­pu­lismes »

Dans son dis­cours, Mar­tin Sot­ton en pro­fi­te­ra pour « rap­pe­ler d’où vient la construc­tion eu­ro­péenne, dans un contexte ac­tuel de mon­tée des po­pu­lismes. Elle est sy­no­nyme de paix sur notre con­tinent. C’est son pre­mier ob­jec­tif. »

Le pre­mier ma­gis­trat de la com­mune nou­velle se ré­jouit d’ailleurs que la cé­ré­mo­nie di­manche se dé­rou­le­ra de­vant le mo­nu­ment aux morts de Bourgde­thizy, l’un des rares où est ins­crite la no­tion de « guerre eu­ro­péenne ». Con­trai­re­ment à la ma­jo­ri­té des édi­fices construits au len­de­main de la Pre­mière Guerre mon­diale, dans un es­prit de vic­toire face à « l’en­ne­mi » al­le­mand. Un siècle plus tard, l’état d’es­prit est to­ta­le­ment dif­fé­rent. Les ha­bi­tants de Fürth peuvent en té­moi­gner.

« La paix, 1er ob­jec­tif de la construc­tion eu­ro­péenne. » MAR­TIN SOT­TON. Maire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.