Ne ja­mais ou­blier 2015, vivre avec en 2016

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Rétro 2015 -

Il y a bien long­temps que les Fran­çais n’avaient ver­sé au­tant de larmes. Les der­nières étaient de joie, un beau soir de juillet 1998. Qu’elles semblent au­jourd’hui dé­ri­soires et loin­taines, ces étreintes col­lec­tives dé­clen­chées par trois mal­heu­reux bal­lons de foot­ball au fond de cages bré­si­liennes. En 2015, nos larmes étaient bien de tris­tesse, de dé­so­la­tion, de dé­tresse face aux flots de vio­lence dé­ver­sés en jan­vier, chez Char­lie et sur les trot­toirs de Pa­ris, en no­vembre, au Ba­ta­clan et sur les ter­rasses du bon­heur or­di­naire. La bar­ba­rie, la lâ­che­té, le fa­na­tisme, l’obs­cu­ran­tisme nous ont plon­gés dans un chaos in­di­cible dont nous sommes pro­vi­soi­re­ment sor­tis en re­ven­di­quant haut et fort notre ap­par­te­nance à un peuple libre, en res­sor­tant les dra­peaux tri­co­lores, abu­si­ve­ment confis­qués par d’autres formes d’ex­tré­misme, en chan­tant la Mar­seillaise, dans nos vil­lages, nos écoles, nos stades, nos en­tre­prises… En cette fin d’an­née, on au­rait en­vie d’ou­blier 2015, de re­fer­mer à ja­mais ce livre d’hor­reur. Ce se­rait faire in­jure à ceux qui ont per­du la vie alors qu’ils la cro­quaient à pleines dents. Il a fal­lu ap­prendre à vivre avec. Le dé­fi se­ra le même en 2016. Face à un en­ne­mi sans fron­tières, sans li­mites, sans va­leurs, nous n’au­rons pro­ba­ble­ment que notre cou­rage col­lec­tif à op­po­ser. Si peu et beau­coup à la fois.

Fré­dé­ric Tho­mas­son

Ré­dac­teur en chef

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.