À 160 km/h pour al­ler dan­ser

Pri­son avec sur­sis pour un toxi­co­mane

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Société - Faits Divers - Justice - Ro­dolphe Mon­ta­gnier

Mal­gré des ex­pli­ca­tions pas tou­jours très convain­cantes, un chauf­fard échappe à une peine qui au­rait pu être beau­coup plus lourde.

Huit in­frac­tions sont re­pro­chées au tren­te­naire qui vient d’arr iver à la barre du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Saint­Étienne. Par­mi celles­ci, plu­sieurs concernent le non­ac­quit­te­ment de la re­de­vance pour des ar­rêts ou des sta­tion­ne­ments ir­ré­gu­liers ou gê­nants en zone payante. Com­ment peut­on se re­trou­ver de­vant un juge pour quelques amendes non ré­glées ? En rou­lant à plus de 160 km/h au lieu de 130 sur l’au­to­route A 72.

Un taux de THC qui dé­passe les 3 ng/ml

En no­vembre 2014, en mi­lieu d’après­mi­di, cet in­di­vi­du a été fla­shé alors qu’il cir­cu­lait en di­rec­tion de Saint­Étienne. Jus­que­là, rien de très in­ha­bi­tuel pour les gen­darmes qui in­ter­pellent cet au­to­mo­bi­liste au péage de Veau­chette. L’homme pré­sente alors une carte grise qui n’est pas conforme à l’im­ma­tri­cu­la­tion de son vé­hi­cule. L’af­faire de­vient plus dé­li­cate quand il est in­vi­té à se sou­mettre à dif­fé­rents tests.

Son taux de té­tra­hy­dro­can­na­bi­nol ( THC), la prin­ci­pale sub­stance res­pon­sable des ef­fets phar­ma­co­lo­giques du can­na­bis chez l’homme, dé­passe les trois na­no­grammes par mil­li­litre de sang ; « un taux qui ré­vèle une consom­ma­tion an­cienne et re­la­ti­ve­ment im­por­tante », sou­ligne Ro­land Cuer qui pré­side l’au­dience de la troi­sième chambre.

« Je tra­ver­sais une pé­riode très com­pli­quée, ar­gu­mente le pré­ve­nu. Je vi­vais avec les deux pe­tites filles de mon amie qui était ma­lade. J’ai vou­lu l’em­me­ner dan­ser la sal­sa pour al­ler se chan­ger les idées… » «Dan­ser alors qu’ elle souffre d’une fi­bro­my­al­gie ? l’in­ter­rompt le juge. Com­ment peut­on dan­ser avec de telles dou­leurs mus­cu­laires ? C’est to­ta­le­ment in­co­hé­rent. »

Si­lence gê­né à la barre. Le pré­ve­nu se doute que même si son ca­sier ju­di­ciaire est tou­jours vierge, son pas­sé d’an­cien toxi­co­mane addict à l’hé­roïne est connu du ma­gis­trat. En tout cas, l’homme as­sure qu’il en a « ter­mi­né avec le ha­schich » et pré­sente une at­tes­ta­tion se­lon la­quelle il n’au­rait «rien pris de­puis deux mois ». En re­vanche, il n’a au­cune ana­lyse pour cor­ro­bo­rer ses dires.

Ce contrôle a fait re­mon­ter à la sur­face plu­sieurs autres in­frac­tions. Dont un autre ex­cès de vi­tesse com­mis six mois plus tôt : 115 km/h au lieu de… 50, à Gi­vors. « La li­mi­ta­tion de vi­tesse ve­nait de chan­ger », tente le pré­ve­nu.

Un to­tal de 600 eu­ros d’amendes re­quis

Mar ianne Ber­théas ne semble pas plus convain­cue que le pré­sident du tri­bu­nal. La sub­sti­tut du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique re­quiert trois mois de pri­son avec sur­sis et quatre mois de sus­pen­sion du per­mis de conduire, « soit un dé­lai qui couvre la sus­pen­sion ad­mi­nis­tra­tive que vous avez dû res­pec­ter », pré­cise la ma­gis­trate. Elle sol­li­cite éga­le­ment deux amendes de 200 et 150 eu­ros pour les ex­cès de vi­tesse, deux fois 100 eu­ros pour les sta­tion­ne­ments gê­nants et deux fois 25 eu­ros pour les amendes de sta­tion­ne­ment.

Le chauf­fard éco­pe­ra fi­na­le­ment de deux mois avec sur­sis et d’un to­tal de 400 eu­ros à ré­gler.

PHO­TO D’ILLUS­TRA­TION : STÉ­PHA­NIE PARA

RA­DAR. Le pré­ve­nu avait été contrô­lé sur l’A 72, peu avant le péage de Veau­chette.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.