Une usine à gaz pour dé­chets or­ga­niques

Une usine de va­lo­ri­sa­tion des ma­tières or­ga­niques va être im­plan­tée sur la zone des Granges en 2018

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrisonnais - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

Une nou­velle fi­lière de va­lo­ri­sa­tion de bio­masse ver­ra le jour à Mont­bri­son, à l’ho­ri­zon 2018. Por­té par trois en­ti­tés dis­tinctes, ce pro­jet es­ti­mé à 7 mil­lions d’eu­ros pour­ra trans­for­mer jus­qu’à 26.000 tonnes de dé­chets de ma­tière or­ga­nique par an.

Ras­sem­bler des ma­tières or­ga­niques et les trans­for­mer en éner­gies re­nou­ve­lables. Tel est l’ob­jec­tif com­mun por­té par l’en­tre­prise Cap Vert bio­éner­gie, SEDE en­vi­ron­ne­ment ­une fi­liale du groupe Véo­lia ­ et la SEM So­leil, créée par le Syn­di­cat in­ter­com­mu­nal d’éner­gies de la Loire (Siel).

Au deuxième se­mestre 2018, une uni­té de trai­te­ment et de va­lo­ri­sa­tion de la bio­masse se­ra im­plan­tée dans la zone des Granges. Les tra­vaux doivent dé­bu­ter au cours du deuxième se­mestre 2017. L’in­ves­tis­se­ment glo­bal avoi­sine les 7 mil­lions d’eu­ros.

Ce bâ­ti­ment a été ima­gi­né pour trans­for­mer entre 22.000 et 26.000 tonnes de bio­masse par an en bio­mé­thane, pro­duit par la mé­tha­ni­sa­tion des ma­tières or­ga­niques. « Nous al­lons pro­duire cette éner­gie afin de la re­vendre à un four­nis­seur de gaz agréé, qui l’in­jec­te­ra dans la ca­na­li­sa­tion de dis­tri­bu­tion qui des­sert la zone des Granges, dont le Siel est pro­prié­taire. Après épu­ra­tion du bio­gaz, le mé­thane ob­te­nu a les mêmes pro­prié­tés que le gaz na­tu­rel ou gaz de ville, on l’ap­pelle alors “bio­mé­thane” et il peut être in­jec­té dans le ré­seau na­tio­nal de gaz », pré­cise San­drine Du­chaine, chef de pro­jet chez Cap Vert bio­éner­gie, l’ac­tion­naire ma­jo­ri­taire de la fu­ture uni­té de trai­te­ment. Avec ces pré­vi­sions, l’uni­té pour­rait pro­duire entre 140 et 160 m3 de gaz par heure, soit une consom­ma­tion moyenne pour 2.200 foyers, ou 3.500 per­sonnes.

Un amen­de­ment or­ga­nique pour les agri­cul­teurs

Ces ma­tières or­ga­niques trai­tées pro­vien­dront de la sta­tion d’épu­ra­tion de Loire­Fo­rez Si­te­pur, si­tuée à Sa­vi­gneux, mais aus­si des tontes de ga­zon réa­li­sées par les ser­vices tech­niques des com­munes du ter­ri­toire, ré­sul­te­ront des dé­chets de res­tau­ra­tions col­lec­tives…

Outre le bio­mé­thane, la di­ges­tion des ma­tières or­ga­niques per­met­tra de pro­duire du di­ges­tat, autre ré­si­du is­su de la mé­tha­ni­sa­tion, qui se­ra épan­du chez cer­tains agri­cul­teurs du ter­ri­toire pour fer­ti­li­ser leurs cultures. « En re­cou­rant à cet en­grais or­ga­nique, les agri­cul­teurs ré­duisent éga­le­ment l’usage d’en­grais chi­miques et les pol­lu­tions dif­fuses », dé­ve­loppe San­drine Du­chaine.

L’ori­gine de ce pro­jet re­monte à 2012, lorsque les élus de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion Loi­reFo­rez ont plan­ché sur un plan Cli­mat éner­gie ter­ri­to­riale. Ils avaient émis l’idée que les ser­vices tech­niques puissent par­ti­ci­per au dé­ve­lop­pe­ment des éner­gie s re­nou­ve­lables, dans le res­pect de l’en­vi­ron­ne­ment. Une dé­marche qui de­vien­dra concrète en 2018, avec cette uni­té de va­lo­ri­sa­tion.

Une pro­duc­tion de gaz équi­va­lente à la consom­ma­tion de 2.200 foyers

ÉNER­GIES RE­NOU­VE­LABLES. L’uni­té de trai­te­ment et de va­lo­ri­sa­tion de la bio­masse se­ra si­tuée zone des Granges.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.