Une ex­per­tise au­tour de la ques­tion du cas­tor dans la Loire

La Fé­dé­ra­tion Rhône­Alpes de pro­tec­tion de la na­ture (FRAPNA) veut dres­ser un état des lieux

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Pays Forézien -

La ré­in­tro­duc­tion par la Fé­dé­ra­tion Rhône- Alpes de pro­tec­tion de la na­ture (FRAPNA) Loire, du cas­tor d’ Eu­ra­sie en plaine du Fo­rez re­monte à 1994. Vingt­deux ans après, la fé­dé­ra­tion veut dres­ser un état des lieux pré­cis de son évo­lu­tion.

La Frapna Loire a l’in­ten­tion de mon­ter un dos­sier pour réa­li­ser un état des lieux ac­tua­li­sé de la pré­sence des cas­tors dans le dé­par­te­ment.

Pour me­ner à bien cette dé­marche, la fé­dé­ra­tion pour­ra comp­ter sur ses as­so­cia­tions adhé­rentes, no­tam­ment la LPO Loire et son ré­seau de bé­né­voles. Ce­la de­vrait per­mettre de réa­li­ser une car­to­gra­phie gé­né­rale de la ré­par­ti­tion fo­ré­zienne du Cas­tor d’Eu­rope et une es­ti­ma­tion de sa po­pu­la­tion glo­bale dans ce sys­tème flu­vial fer­mé. Chose qui n’a pas été faite de­puis vingt­deux ans, date à la­quelle les membres de la Frapna, em­me­nés par leur pré­sident, Ray­mond Faure, avaient ré­in­tro­duit le cas­tor d’Eu­ra­sie dans le dé­par­te­ment. Le dos­sier va­li­dé, les pre­mières ré­in­tro­duc­tions avaient été me­nées sur le site de l’Éco­pôle du Fo­rez le 20 jan­vier 1994. Cap­tu­rés la nuit par pié­geage dans la val­lée du Rhône, les ani­maux étaient re­lâ­chés du cô­té de l’Éco­pôle.

Les cas­tors ont ra­pi­de­ment com­men­cé à ex­plo­rer leur nou­veau do­maine. Deux in­di­vi­dus lâ­chés en mars 1994 ont pas­sé tout de suite la re­te­nue de Feurs, en aval de l’Éco­pôle, pour ex­plo­rer la Loire et ses af­fluents. Ils sont ar­ri­vés au bec du Lignon en juin 1994 puis à l’em­bou­chure de l’Aix et à Bal­bi­gny en août 1994, par­cou­rant, au mi­ni­mum, 24 km en cinq mois. À la même pé­riode d’autres ont pros­pec­té le fleuve en amont, at­tei­gnant le bec de Coise et la Mare, fin 1994.

Puis sont nés des cas­to­rins, pre­mière re­pro­duc­tion cer­ti­fiée du cas­tor d’Eu­rope dans la plaine du Fo­rez de­puis plus d’un siècle. De­puis, on ne sait pas exac­te­ment com­ment ils ont pu mi­grer. D’où l’in­té­rêt d’une telle dé­marche.

OB­SER­VA­TOIRE. On peut aper­ce­voir par­fois les cas­tors dans les étangs de la nef de l’Éco­pôle du Fo­rez.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.