En­semble pour le Bur­ki­na-Fa­so

Terre par­ta­gée or­ga­nise un concert à l’Es­cale, sa­me­di 9 jan­vier, avec Corps à choeur

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Pays De Saint-galmier -

L’as­so­cia­tion Terre par­ta­gée, qui aide le Bur­ki­na-Fa­so, s’al­lie avec le groupe vo­cal de Villars pour une bonne oeuvre.

L’as­so­cia­tion Terre par­ta­gée est née le 17 juillet 2003. Son but est le sou­tien et le dé­ve­lop­pe­ment de pro­jets dans la ré­gion du San­guié au Bur­ki­na­Fa­so. L’as­so­cia­tion a d’abord ap­por­té son aide au centre ru­ral po­ly­va­lent de Zou­la, pe­tit vil­lage proche de Réo, si­tué à en­vi­ron 100 km à l’ouest de la ca­pi­tale, Oua­ga­dou­gou.

De mul­tiples ac­tions en­tre­prises et un sui­vi per­ma­nent des réa­li­sa­tions par l’as­so­cia­tion

Elle a fi­nan­cé, entre autres, la construc­tion d’une can­tine sco­laire. De­puis sa mise en ser­vice, le nombre de plats cui­si­nés est pas­sé de 1.770 pour l’an­née sco­laire 2007­2008, à 17.917 en 2014­2015. Mais l’ac­tion de l’as­so­cia­tion ne s’ar­rête pas là. Cette an­née, deux jar­dins col­lec­tifs, gé­rés par des groupes de femmes ont été amé­na­gés. Ces jar­dins sont si­tués dans des vil­lages proches de Réo. Ils sont équi­pés de deux puits, d’une clô­ture ri­gide grilla­gée et de se­mences. Un tech­ni­cien est ré­mu­né­ré pour le dé­mar­rage et le sui­vi de chaque jar­din. Dans la me­sure du pos­sible, les adhé­rents se rendent sur place au moins une fois par an afin de vé­ri­fier la bonne uti­li­sa­tion des divers fi­nan­ce­ments, du bon fonc­tion­ne­ment de ce qui a été mis en place et de l’éla­bo­ra­tion de fu­tures ac­tions, ques­tion de cré­di­bi­li­té. Il s’agit sur­tout de pou­voir ré­pondre de chaque de­nier in­ves­ti.

Sa­me­di 9 jan­vier, Terre par­ta­gée s’as­so­cie avec le groupe Corps à choeur pour un spec­taccle so­li­daire. Consti­tués en as­so­cia­tion de­puis 2010, vingt cho­ristes de 20 à 58 ans com­posent la cho­rale sous la di­rec­tion de Sé­bas­tien Fayard, mu­si­cien pro­fes­sion­nel et chef de choeur.

Chaque chan­son comme une mise en scène

L’in­ter­pré­ta­tion de chaque chan­son est mise en scène, au ser­vice d’une his­toire. Le groupe chante à trois voix mixtes et re­prend des chan­sons de va­rié­tés fran­çaises ou in­ter­na­tio­nales, dans un mé­lange al­liant ori­gi­na­li­té, émo­tion, dy­na­misme et humour.

PAR­TAGE.

« Corps à choeur » se donne en spec­tacle pour la bonne cause de Terre par­ta­gée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.