Pe­tits bi­joux dif­fi­ciles à vendre

Les biens hors de prix res­tent sou­vent « sur le car­reau »

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Le Marché De L'immobilier -

De très belles af­faires à Veauche

Il y a un pas entre la ri­chesse et la ma­gni­fi­cence. Pas­sée la barre des 750.000 €, les biens ne se vendent pas dans la Loire.

I

ls font rê­ver le com­mun des mor­tels avec leurs tou­relles et leur cave cli­ma­ti­sée, leur pis­cine à dé­bor­de­ment et leurs chênes cen­te­naires. Vil­las ul­tra mo­dernes ou pe­tits cas­te­lets XIXe af­fi­chés à 700.000, 900.000 voire un mil­lion d’eu­ros. Mais la Loire en a­ t­elle les moyens ?

« Le dé­par­te­ment compte de très belles en­tre­prises. Beau­coup de gens ont un gros pou­voir d’achat, constate Oli­vier Mu­rer, pa­tron de l’Im­mo­bi­lière de la plaine. On a quelques offres si­mi­laires à celles de Cas­sis qui trouvent pre­neurs. » Le sec­teur de Veauche, no­tam­ment, est as­sez dy­na­mique. « Il s’y est fait et s’y fait en­core de belles af­faires », sou­ligne Guy Gi­raud, pré­sident de laF­naim Loire Sud( fé­dé­ra­tion des agents im­mo­bi­liers).

Pas suf­fi­santes, ce­pen­dant, pour en faire un fonds de com­merce. « Lorsque je pro­pose des biens d’ex­cep­tion, c’est plu­tôt pour le fun, avoue Gilles Ro­chette. À 800.000 eu­ros, les gens re­di­visent pour amor­tir les coûts ». Un constat au­quel adhère Me Pierre­An­toine Du­ron, porte­pa­role de la chambre des notaires : « Au­de­là de 650.000 € à Saint­ Étienne et de 735.000 € dans la plaine, c’est com­pli­qué ».

Le fan­tasme des ventes aux étran­gers

D’au­tant que le dé­par­te­ment ne peut comp­ter sur les de­vises étran­gères puisque 97 % des trans­ac­ tions sont conclues lo­ca­le­ment.

« Les 3 % res­tants en­globent la Haute­Loire, l’Al­lier et le Puy­de­Dôme, en­fonce Gilles Ro­chette. Vendre aux étran­gers, no­tam­ment aux An­glais, est un pur fan­tasme. En gé­né­ral, les rares qui ont ache­té pen­sant s’ins­tal­ler dans le Sud de la France, sont re­par­tis dé­çus ».

PA­TRI­MOINE. Le mi­cro-mar­ché peut in­té­res­ser des pa­trons en fin de car­rière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.