Après plu­sieurs ap­pels, l’af­faire Des­pi­nasse se­ra re­ju­gée

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Faits Divers - Justice -

Il y au­ra une deuxième au­dience consa­crée à l’af­faire Des­pi­nasse (lire notre édi­tion du 26 no­vembre 2015). Les deux pré­ve­nus, deux cadres de l’en­tre­prise épo­nyme de La Ta­lau­dière, qui avaient éco­pé d’une peine de pri­son avec sur­sis ont fait ap­pel. Tout comme le par­quet. En pre­mière ins­tance, ils avaient été re­con­nus cou­pables d’avoir re­te­nu un de leurs sa­la­riés qu’ils soup­çon­naient, à tort, de vols. Le jour de l’au­dience, le co­pré­sident de Des­pi­nasse avait no­tam­ment es­ti­mé qu’il n’avait « rien à faire à la barre » du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Saint-Étienne. La ju­ri­dic­tion sté­pha­noise était al­lée au-de­là des ré­qui­si­tions du sub­sti­tut du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique. Pour­sui­vi pour ar­res­ta­tion, en­lè­ve­ment, sé­ques­tra­tion ou dé­ten­tion ar­bi­traire sui­vie d’une li­bé­ra­tion, il avait éco­pé de trois mois de pri­son avec sur­sis et de 10.000 eu­ros d’amende alors que « seule » une amende de 8.000 eu­ros avait été re­quise. Le mi­nis­tère pu­blic s’en était re­mis à la sa­gesse du tri­bu­nal concer­nant son di­rec­teur des res­sources hu­maines. L’homme, im­pli­qué dans cette vraie fausse garde-à-vue, avait été con­dam­né à un mois avec sur­sis. Un troi­sième di­ri­geant de l’en­tre­prise de La Ta­lau­dière avait été re­laxé. Tous les trois se­ront re­con­vo­qués.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.