« Le pro­jet du pré­fet pré­serve le Fo­rez »

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Pays De Saint-galmier - Jean-Fran­çois Ver­net

Lors de la cé­ré­mo­nie des voeux, à la­quelle ont as­sis­té quelque 200 per­sonnes, lun­di 12 jan­vier aux Fo­ré­ziales de Mon­trond­lesBains, la pré­si­dente de la com­mu­nau­té de com­munes du Pays de Saint­Gal­mier (CCPSG) a ré­ité­ré sa po­si­tion quant à l’ave­nir du ter­ri­toire. Si Mo­nique Gi­rar­don a dé­mar­ré son dis­cours par la vo­lon­té de « faire mieux, dans un cli­mat plus apai­sé » en 2016, elle a ra­pi­de­ment prou­vé aux élus pré­sents et au sous­pré­fet, An­dré Ca­ra­va, que les élus de l’in­ter­com­mu­na­li­té n’avaient au­cu­ne­ment l’in­ten­tion de rej o i n d re Sa i n t ­É tienne Mé­tro­pôle.

« Il y a peu de temps, nous étions dans l’oeil du cy­clone. C’était hier. Com­ment tra­vailler sé­rieu­se­ment dans un contexte en per­pé­tuelle évo­lu­tion, où des ré­formes mal pré­pa­rées donnent des ré­sul­tats sur­pre­nants sur le ter­rain ? No u s n’ e n t e n d o n s p a s nous faire dic­ter ce que nous de­vrons faire. Gar­dons la tête froide, nous sommes bien dé­ci­dés à res­ter au gou­ver­nail. » Un mes­sage lim­pide qui vient confir­mer l ’ a c c o rd d e l’exé­cu­tif de la CCPSG avec la pro­po­si­tion de re­dé­cou­page in­ter­com­mu­nal pré­sen­té en oc­tobre der­nier par le pré­fet Fabien Su­dry. « Le pro­jet nous convient en ce qu’il pré­serve le Fo­rez, re­gret­tant tou­te­fois que Saint­Gal­mier in­tègre Saint­Étienne Mé­tro­pôle. Si nous n’avions pas ré­sis­té en 2011, le nau­frage se­rait au­jourd’hui in­évi­table et il n’y au­rait pas de Fo­rez va­lable », a pour­sui­vi Mo­nique Gi­rar­don, avant de ré­af­fir­mer son désac­cord avec Alain Ber­théas, pré­sident de Loire­Fo­rez ab­sent lors de cette soi­rée, au­tour d’un Fo­rez unique.

Une en­ti­té plus forte à naître

« 139 com­munes, 180.000 ha­bi­tants et plus de 200 dé­lé­gués com­mu­nau­taires, ce­la au­rait été d’une di­men­sion in­gé­rable. Ce pro­jet pré­fec­to­ral co­hé­rent, dé­li­mi­tant un Fo­rez Est éco­no­mi­que­ment viable est le ré­sul­tat du tra­vail des élus. » Mo­nique Gi­rar­don a ter­mi­né sur une note d’op­ti­misme : « Ce n’est pas la CCPSG qui dis­pa­raît ou qui éclate mais bien une en­ti­té plus forte et plus co­hé­rente qui voit le jour. En 2016, nous au­rons be­soin de toutes les forces vives du dé­par­te­ment », a­t­elle conclu, avant de ci­ter l’aca­dé­mi­cien Jean d’Orm e s s on : « Re g a r d o n s l’ave­nir comme une es­pé­rance et non pas comme une me­nace. »

DIS­COURS. Mo­nique Gi­rar­don a sou­te­nu le pro­jet pré­sen­té par le pré­fet de la Loire en oc­tobre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.