« As­su­rer l’ave­nir avant de par­tir »

Ber­nard Cha­ve­rot veut as­seoir la ré­forme avant de quit­ter la pré­si­dence du Si­mo­ly

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Monts Du Lyonnais - Pro­pos re­cueillis par Lu­do­vic Daim

Ber­nard Cha­ve­rot va lais­ser son man­dat de maire de Montrottier et par consé­quent ce­lui de pré­sident du Si­mo­ly pour le Dé­par­te­ment et la Ré­gion. Ex­pli­ca­tions.

Ber­nard Cha­ve­rot, tête de liste PRG (Par­ti ra­di­cal de gauche) dans le Rhône lors des der­nières Ré­gio­nales en sou­tien au pré­sident so­cia­liste sor­tant Jean­Jack Quey­ranne, neuf mois après avoir été élu au Con­seil dé­par­te­men­tal, aban­donne ses man­dats lo­caux. Il était maire de Montrottier de­puis 2001 et pré­sident du Si­mo­ly de­puis 2008.

Pour­quoi avoir choi­si de lais­ser votre man­dat mu­ni­ci­pal au pro­fit du Con­seil dé­par­te­men­tal et du Con­seil ré­gio­nal ? De toute fa­çon, ce de­vait être mon der­nier man­dat de maire. J’ar­rête donc un peu plus tôt et je sais que dans l’équipe mu­ni­ci­pale de Montrottier, il n’y au­ra pas de pro­blème pour me rem­pla­cer. Mais je n’ai pas choi­si la Ré­gion plu­tôt que la mai­rie parce que c’est mieux payé, contrai­re­ment à ce que cer­tains pensent. Je vais même perdre de l’ar­gent.

À 60 ans, vous vou­liez aus­si exer­cer des man­dats moins ex­po­sés ? Quand on est maire, c’est vrai, on est plus fa­ci­le­ment la cible des râ­leurs qui nous bouffent notre éner­gie. Mais s’ils font du bruit, ils sont quand même peu nom­breux. Tou­te­fois, il y a des points po­si­tifs. En étant maire, on peut vé­ri­ta­ble­ment dé­ci­der des choses et ré­gler les pro­blèmes des gens.

Votre choix d’aban­don­ner votre man­dat de maire va vous obli­ger à quit­ter la pré­si­dence du Syn­di­cat in­ter­com­mu­nau­taire des Monts du Lyon­nais à un mo­ment cru­cial pour son ave­nir... Les re­cours for­més contre le scru­tin ré­gio­nal m’ar­rangent. J’es­père bien bé­né­fi­cier de ce temps pour ré­gler les pro­blèmes qui se posent avant de quit­ter la pré­si­dence du Si­mo­ly. Après je fais confiance à mes col­lègues pour trou­ver un nou­veau pré­sident qui se jet­te­ra comme moi, à corps per­du, dans cette fonc­tion qui oc­cu­pait la plus grosse par­tie de mon temps de­puis 2008.

Cha­zelles-sur-Lyon a mon­tré ses am­bi­tions sé­ces­sion­nistes sou­te­nues par un pré­fet de la Loire qui semble très à che­val sur les fron­tières des dé­par­te­ments. Au mo­ment où beau­coup pensent que les in­ter­com­mu­na­li­tés vont rem­pla­cer les dé­par­te­ments, on se de­mande bien pour­quoi ce pré­fet s’arc­boute. J’en ai par­lé au pré­fet du Rhône qui est aus­si le pré­fet de la Ré­gion Rhône­Al­ pes Au­vergne. Mais sur ce dos­sier, il veut se po­ser en égal de son ho­mo­logue de la Loire et pas en su­pé­rieur, m’a­t­il dit.

Com­ment comp­tez-vous in­fluer sur le cours des choses ? Il nous faut trou­ver des al­liés dans le sud de la Loire qui veulent s’unir à des lo­ca­li­tés de l’Isère et du Rhône et dans l’ouest qui veulent s’as­so­cier avec cer­taines com­munes de Haute­Loire. Je ne suis pas sûr que le pré­fet de la Loire soit dans l’es­prit de la loi NOTRe (Nou­velle or­ga­ni­sa­tion ter­ri­to­riale de la Ré­pu­blique. N.D.L.R.).

Avec Shei­la McCar­ron, votre bi­nôme au Con­seil dé­par­te­men­tal, Pierre-Jean Zan­net­tac­ci, le pré­sident du Pays de l’Arbresle, et Pa­trick Bour­ras­saut, le maire de Val­sonne, vous faites par­tie des rares per­son­na­li­tés po­li­tiques de gauche dans le Nou­veau Rhône, la­quelle gauche semble avoir bien du mal à exis­ter dans le dé­par­te­ment. On sait que ce ter­ri­toire est très à droite. Mais il faut que les Lyon­nais nous laissent vivre et ar­rêtent de vou­loir gou­ver­ner la gauche en mi­lieu ru­ral parce qu’ils n’y connaissent rien et on va se dé­brouiller. J’ai adhé­ré au PRG à l’oc­ca­sion des Ré­gio­nales où j’ai trou­vé des va­leurs comme la laï­ci­té qui me parlent, où j’ai trou­vé une li­ber­té de pa­role et de dé­ci­sion. Mais je ne suis pas un homme de par­ti et je ne me sens pas l’âme d’être le lea­der de la gauche dans le Rhône.

PHO­TO D’AR­CHIVES

CHOIX.

Ber­nard Cha­ve­rot était élu au con­seil mu­ni­ci­pal de Montrottier de­puis 1989.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.