La neige at­ten­due de pied ferme

Le per­son­nel mu­ni­ci­pal est prêt à in­ter­ve­nir

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison -

Tou­jours prêts à in­ter­ve­nir, les ser­vices tech­niques mu­ni­ci­paux mont­bri­son­nais comptent une tren­taine de per­sonnes.

Mal­gré la clé­mence de la sai­son hi­ver­nale, le ser­vice de la voi­rie est prêt à toute éven­tua­li­té mé­téo­ro­lo­gique. Il dis­pose de trois ca­mions et d’un trac­teur pou­vant être équi­pés de tré­mies de sa­lage et de lames chasse­neige.

Cin­quante tonnes de sel de mer sont en­tre­po­sées dans le bâ­ti­ment des ser­vices tech­niques à Moingt. « Ce­la peut être suf­fi­sant pour te­nir tout l’hi­ver s’il y a peu de neige et de ver­glas, note Jean­ Pierre Seux, chef du pôle voi­rie. Mais ce­la peut aus­si par­tir en deux jours en cas d’épi­sode de neige im­por­tant ».

Une équipe de trois agents est d’as­treinte tout au long de l’an­née. En cas d’épi­sode de neige ou de ver­glas, les per­son­nels peuvent être ap­pe­lés à n’im­porte quel mo­ment. Les ca­mions se­ront alors équi­pés et prêts à par­tir dans les rues de Mont bris on. Le trac­teur, plus court, per­met le pas­sage en centre­ville et dans des rues où les ca­mions ne peuvent pas ma­noeu­vrer. Des per­son­nels à pied sont mo­bi­li­sés éga­le­ment pour dé­ga­ger les ac­cès aux ser­vices pu­blics, aux écoles… Un stock de pro­duits al­ter­na­tifs au sel est pré­vu pour dé­ga­ger les zones sen­sibles, comme par exemple les pa­vés aux abords de la mair ie ou d’autres bâ­ti­ments, dont le ma­té­riau (bé­ton) pour­rait être abî­mé par le sel.

110 km de voi­rie à Mont­bri­son

Le pé­ri­mètre de la ville est dé­cou­pé en tranches avec cha­cune leurs prio­ri­tés : la ca­serne des pom­piers, l’ac­cès à l’hô­pi­tal, la cli­nique avec les axes prin­ci­paux. Les quelques côtes les plus sen­sibles sont trai­tées avant les autres rues. En fonc­tion de l’im­por­tance de l’en­nei­ge­ment ou du ver­glas, le pas­sage sur l’en­semble des 110 km de voi­rie peut né­ces­si­ter plu­sieurs heures.

Cé­dric Bé­go­nin, res­pon­sable de l’en­tre­tien de la voi­rie, in­dique que « les par­ti­cu­liers sont aus­si as­so­ciés au dé­ga­ge­ment des en­droits sen­sibles grâce aux quelque 60 bacs à sel que nous avons ré­par­tis dans la ville. Nous les ap­pro­vi­sion­nons ré­gu­liè­re­ment. Ce sel doit être uti­li­sé uni­que­ment pour sa­ler la voie pu­blique quand c’est né­ces­saire ».

Oli­vier Gau­lin, ad­joint au maire en charge de la voi­rie, rap­pelle que « cha­cun doit bien pen­ser à dé­ga­ger la par­tie de trot­toir de­vant son lo­ge­ment, un ar­rê­té de 1981 en fixe les règles ». Autre rap­pel, ce­lui du nu­mé­ro vert, qui a dé­jà trai­té 180 ap­pels en 2015, don­nant lieu à une in­ter­ven­tion dans 80 % des cas sous huit jours. « L’im­por­tant est de don­ner une ré­ponse, même s’il n’est pas tou­jours pos­sible d’in­ter­ve­nir. Il faut te­nir compte des prio­ri­tés, des coûts et des pro­grammes en cours ».

50 tonnes de sel en­tre­po­sées

RES­PON­SABLES. L’ad­joint Oli­vier Gau­lin, ad­joint char­gé des ser­vices tech­niques, Cé­dric Bé­go­nin, res­pon­sable de l’en­tre­tien de la voi­rie et Jean-Pierre Seux, chef de pôle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.