Le jour où Fer­nand Ray­naud a éplu­ché les as­perges dans la cui­sine…

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Pays Forézien -

L’hu­mo­riste ori­gi­naire de Cler­mont-Fer­rand avait pour ha­bi­tude de pas­ser par la RN82 pour prendre la di­rec­tion de Ge­nève où il vi­vait. Fer­nand Ray­naud était un ha­bi­tué du Cha­peau rouge.

Ro­bert Gillet se sou­vient par­fai­te­ment des mul­tiples ve­nues de Fer­nand Ray­naud, client fi­dèle de la mai­son. « Il pas­sait sou­vent man­ger ou sim­ple­ment prendre quelques fruits lors­qu’il ren­trait de Cler­mont ou quand il s’y ren­dait, au vo­lant de sa belle Rolls­Royce blanche. Elle était ma­gni­fique, se re­mé­more le chef cui­si­nier. Un soir, je lui ai de­man­dé s’il était pres­sé. Il m’a ré­pon­du par la né­ga­tive. Je lui ai alors don­né un éco­nome et il m’a ai­dé à éplu­cher les as­perges », sou­rit Ro­bert Gillet.

Autre hu­mo­riste à s’être mon­tré par­ti­cu­liè­re­ment do­cile, l’imi­ta­teur Thier­ry le Lu­ron. « Il de­vait jouer le soir à SaintÉ­tienne­le­Mo­lard. Je lui ai dit que c’était dom­mage, je tra­vaillais ce soir­là et que je ne pour­rais pas al­ler le voir. Il a fait ve­nir tout le per­son­nel et pen­dant une heure, nous a joué une par­tie de son spec­tacle. C’était for­mi­dable. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.