Fan­ny Sta­ron a souf­flé ses 100 bou­gies

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Monts Du Lyonnais -

S t é p h a n i e C h a r r i e r, épouse Sta­ron, dite « Fan­ny » , a fê­té, le 17 jan­vier der­nier, ses 100 ans, en­tou­rée de toute sa fa­mille à l’hô­pi­tal de Four­vière, à Lyon, où elle ré­side dé­sor­mais. Re­tour sur la vie in­tense de cette Pe­laude.

Une femme en­ga­gée

Née à Saint­Sym­pho­rien­sur­Coise le 18 jan­vier 1916, Sté­pha­nie est la der­nière d’une fra­trie de sept en­fants. Ma­riée à Louis Sta­ron en 1941, mère de deux filles, Jo­sette ( 1942) et Anne­Ma­rie (1944), elle a tra­vaillé tour à tour dans une usine de cor­sets et sou­tien­gorges, comme ven­deuse sur les mar­chés, ou­vrière chez Oli­da puis chez le fa­bri­cant de chaus­sures Billard. Toute sa vie, elle s’est in­ves­tie dans la vie so­ciale de Saint­Sym­phor ien­surCoise.

Fi­gure bien connue des Pe­lauds, Fan­ny n’hé­site pas à s’im­pro­vi­ser aide­in­fir­mière dans son quar­tier lors­qu’il faut faire des pi­qûres, mu­nie d’une cas­se­role d'eau bouillie et d’une se­ringue. En 1945, elle est l’une des pre­mières femmes en France élue conseillère mu­ni­ci­pale. Une place qu’elle oc­cu­pe­ra pen­dant 38 ans. En tant qu'élue, elle de­vient res­pon­sable du Co­mi­té d'en­traide où elle s’oc­cupe no­tam­ment du re­pas des an­ciens avec l'équipe de bé­né­voles.

Cet en­ga­ge­ment pour ses ser­vices ren­dus à ses conci­toyens est ré­com­pen­sé en dé­cembre 1978 avec la re­mise de la mé­daille de Che­va­lier de l'ordre na­tio­nal du Mé­rite.

AC­TIVE. La cen­te­naire s’est beau­coup in­ves­tie dans la vie so­ciale de Saint-Sym­pho­rien-sur-Coise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.