50 nuances de Green

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Sports - Pierre-Oli­vier Vé­rot

Il en faut du cou­rage, de la fi­dé­li­té, de la nos­tal­gie, de l’ha­bi­tude, de la pas­sion ou… un brin de ma­so­chisme, fa­çon 50 nuances de grey co­lo­ri­sé en vert, pour re­gar­der un match de Ligue 1 en gé­né­ral, des Verts de Ch­ris­tophe Gal­tier, un di­manche après-mi­di d’hi­ver, à Reims, en par­ti­cu­lier. Sur­tout quand, à la même heure et sur une chaîne concur­rente, est dif­fu­sé un ap­pé­tis­sant Ar­se­nal-Chel­sea. Une fois la grande joie lé­gi­time d’avoir rem­por­té le der­by lé­gè­re­ment es­tom­pée, on a pu une nou­velle fois tou­cher du doigt, en Cham­pagne, la pro­fon­deur de l’en­nui du jeu sté­pha­nois - et ré­mois -, en l’ab­sence de vé­ri­table joueur de bal­lon au mi­lieu, avec un Alexan­der Sö­der­lund com­ba­tif mais tel­le­ment iso­lé aux avant-postes, l’in­croyable fai­blesse tech­nique de cer­tains joueurs comme Pierre-Yves Po­lo­mat ou Flo­ren­tin Pog­ba, en­core, et les mau­vais choix per­ma­nents d’autres, à l’image de Jean-Ch­ris­tophe Ba­he­beck mal­gré son but ou d’un Fabien Le­moine éton­nam­ment brouillon. Pas de doute, en ce mo­ment, seul Sté­phane Ruf­fier tient son rang et ce n’est pas par­ti­cu­liè­re­ment un bon signe. Sur­tout que Loïc Perrin semble re­nouer avec la fra­gi­li­té mus­cu­laire de ses jeunes an­nées. Di­manche soir, c’est l’ogre qa­ta­ri qui est an­non­cé à Geof­froy-Guichard. La rouste pas­sée à An­gers, conju­guée aux li­mites sté­pha­noises, fait craindre une bonne fes­sée. Heu­reu­se­ment, le scé­na­rio n’est pas écrit à l’avance et per­sonne n’est à l’abri d’une bonne sur­prise ou d’un mo­ment de grâce. Pour ce match de ga­la, aux Verts de nous mon­trer que le ma­so­chisme peut avoir ses li­mites.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.