Les ca­si­nos fo­ré­ziens in­ves­tissent pour at­ti­rer de nou­veaux joueurs

Les chiffres sont à la hausse pour le com­plexe du Groupe Joa

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Ro­dolphe Mon­ta­gnier

Le pre­mier em­ployeur pri­vé de la com­mune

Les chiffres du mi­nis­tère de l’In­té­rieur n’ont pas en­core été of­fi­cia­li­sés mais le ca­si­no Joa de Mon­trond-lesBains peut as­su­rer que 2015 a été une bonne an­née pour le plus gros éta­blis­se­ment du dé­par­te­ment.

Plus d’en­trées, plus de nou­veau­tés et plus de gains dis­tri­bués… Maxime Luc­ciar­di et son équipe gardent le sou­rire. Le ca­si­no Joa de Mon­trond­les­Bains a pas­sé une bonne an­née 2015. Son di­rec­teur et ses 110 sa­la­riés peuvent être lé­gi­ti­me­ment sa­tis­faits des ré­sul­tats en­re­gis­trés dans un contexte éco­no­mique pour­tant pas for­cé­ment pro­pice aux jeux.

Ré­gu­liè­re­ment dans le Top 30 fran­çais

Avec 452.000 en­trées comp­ta­bi­li­sées l’an pas­sé (dont 333.000 pour la par­tie ca­si­no), l’éta­blis­se­ment mon­tron­dais a ac­cueilli plus d’un mil­lier de per­sonnes par jour, en moyenne. « Ce­la re­pré­sente une hausse de fré­quen­ta­tion de 6 % », pré­cise Na­tha­ly Du­four. Res­pon­sable com­mu­ni­ca­tion et mar­ke­ting des lieux, elle se fé­li­cite aus­si que son em­ployeur ait en­re­gis­tré une hausse des gains dis­tri­bués (+ 10 %) avec 43.632.000 eu­ros gagnés par les joueurs pas­sés en 2015 par le plus gros et le plus im­por­tant éta­blis­se­ment de jeux de la Loire.

Le ca­si­no de la plaine du Fo­rez est la vi­trine d’un groupe qui gère une ving­taine de ca­si­nos dans l’Hexa­gone et se re­ven­dique « troi­sième opé­ra­teur de ca­si­nos et de loi­sirs en France », der­rière les deux mas­to­dontes, Bar­rière et Par­touche. Le ca­si­no de Mon­trond­les­Bains a ré­gu­liè­re­ment été clas­sé par­mi les trente pre­miers éta­blis­se­ments fran­çais avec un pro­duit brut des jeux (PBJ qui est la dif­fé­rence entre les mises des joueurs et les gains ver­sés) qui tourne au­tour de vingt mil­lions d’eu­ros.

Ou­vert de­puis 1936, il est de­ve­nu le prin­ci­pal pôle d’at­trac­tion de la sta­tion ther­male et le pre­mier em­ployeur pri­vé de la com­mune. Le pour­cen­tage du PBJ re­ver­sé est une re­cette vi­tale pour le bud­get de la col­lec­ti­vi­té. Le maire, Claude Gi­raud, s’était d’ailleurs fé­li­ci­té d’avoir « re­né­go­cié à la hausse » lors de la mise en oeuvre de la nou­velle dé­lé­ga­tion de ser­vice pu­blic (DSP). Au terme de cette conces­sion d’ex­ploi­ta­tion de vingt ans, l’éta­blis­se­ment re­vien­dra à la com­mune et le fu­tur ex­ploi­tant de­vrait lui ver­ser un loyer annuel de plu­sieurs cen­taines de mil­liers d’eu­ros.

La vi­trine du groupe

Ce poids consi­dé­rable a été ren­for­cé de­puis que le groupe a in­ves­ti seize mil­lions d’eu­ros pour construire un bâ­ti­ment neuf à l’en­trée de la com­mune et quit­té son an­cienne adresse, au car­re­four des routes nationales 1082 et 1089. Le pro­jet, confié à deux ar­chi­tectes sté­pha­nois Léo­nard et Mi­chel Las­sagne, était clair : créer un éta­blis­se­ment de nou­velle gé­né­ra­tion pré­fi­gu­rant l’offre des ca­si­nos de de­main avec une grande va­rié­té de jeux et de loi­sirs ou­verts à tous.

L’ar­chi­tec­ture, toute de bé­ton et de verre, a fait la part belle à la trans­pa­rence dans un bâ­ti­ment de 4.400 m². La dé­co­ra­tion in­té­rieure, le choix des cou­leurs et des ma­té­riaux, l’éclai­rage, le rythme des dif­fé­rents es­paces (bowling, salle de jeux d’ar­cades, bras­se­rie ar­ti­sa­nale de bière, res­tau­rant, bar lounge, bi­blio­thèque, dan­ce­floor….), tout a été soi­gneu­se­ment ré­flé­chi.

Di­ver­si­fi­ca­tion de l’offre

225 ma­chines à sous offrent même la pos­si­bi­li­té de jouer… en ex­té­rieur dans un pa­tio ar­bo­ré (et chauf­fé si be­soin). Rou­lette, black­jacks élec­tro­niques, po­ker… De nou­velles ma­chines, plus mo­dernes at­tirent une clien­tèle ra­jeu­nie, ama­trice de nou­veau­tés. « L’agen­da des ma­ni­fes­ta­tions et ani­ma­tions (ex­po­si­tions, concerts, soi­rées à thème, thés dan­sants…) », est aus­si par­ti­cu­liè­re­ment nour­ri, note Na­tha­ly Du­four.

Cette stra­té­gie d’in­no­va­tion ba­sée sur la di­ver­si­fi­ca­tion de l’offre a trans­for­mé un simple ca­si­no en un es­pace mul­ti­loi­sirs dé­dié aux jeux et au di­ver­tis­se­ment. La hausse de fré­quen­ta­tion a va­li­dé ce concept mais le groupe Joa doit sup­por­ter des charges fi­nan­cières qui grèvent son ré­sul­tat net. Pas suf­fi­sant tou­te­fois pour ôter le sou­rire du di­rec­teur et de ses équipes.

PHO­TO D’AR­CHIVES

STRA­TÉ­GIE. Le ca­si­no mon­tron­dais mise sur les nou­veau­tés pour at­ti­rer une nou­velle clien­tèle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.