463 cam­brio­lages et 23 vols avec armes en moins en 2015

La pré­fec­ture de la Loire a dres­sé le bi­lan sé­cu­ri­té 2015. Deux grandes ten­dances se dé­gagent

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une -

Si les at­teintes aux biens et aux per­sonnes - no­tam­ment les cam­brio­lages, les des­truc­tions, les dé­gra­da­tions et les vols vio­lents avec arme - ont bais­sé en 2015 par rap­port à 2014 dans la Loire, les at­teintes vo­lon­taires à l’in­té­gri­té phy­sique et les es­cro­que­ries ont pro­gres­sé. Quant au taux d’élu­ci­da­tion par les ser­vices de sé­cu­ri­té (po­lice et gen­dar­me­rie), il pro­gresse, en zone ur­baine comme en zone ru­rale.

« Au­jourd’hui, nous pou­vons dire glo­ba­le­ment que tout ce qui se passe dans l’es­pace pu­blic, nous sommes au cou­rant. En re­vanche, quand ça se dé­roule dans la sphère pri­vée, et no­tam­ment au sein du cercle fa­mi­lial, c’est évi­dem­ment plus com­pli­qué. »

Voi­là com­ment le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique, Jean­Da­niel Re­gnauld, syn­thé­tise le bi­lan 2015 de la sé­cu­ri­té dans la Loire. « Le dé­par­te­ment est sûr », ré­sume, pour sa part, Fabien Su­dry. Le pré­fet de la Loire note deux grandes ten­dances : une évo­lu­tion maî­tri­sée des at­teintes aux biens (AAB) et une aug­men­ta­tion des at­teintes vo­lon­taires à l’in­té­gri­té phy­sique (Avip), ten­dance éga­le­ment ob­ser­vée en France. Les es­cro­que­ries sont elles aus­si en hausse.

Les bra­quages en baisse constante

22.787 at­teintes aux biens ont été re­cen­sées en 2015, soit une di­mi­nu­tion de 337 par rap­port à 2014. Fabien Su­dry se fé­li­cite no­tam­ment du « re­cul de 3 % des cam­brio­lages, sur­tout les cam­brio­lages dans les lo­ge­ments, en re­cul de plus de 18 % (2.152 cas) » et de « la baisse très si­gni­fi­ca­tive des des­truc­tions et dé­gra­da­tions, 18 % au to­tal (­ 801 faits) » avec 42 % de des­truc­tions et dé­gra­da­tion de vé­hi­cules pri­vés en moins (­ 621 faits).

Les vols avec armes (57 en 2015 contre 70 en 2014 et 121 en 2013) sont « en baisse constante ». En re­vanche, le pré­fet ne peut que dé­plo­rer « une hausse des vols de vé­hi­cules (+ 4 %) et des vols avec ou sans vio­lence contre les per­sonnes ».

Autre sa­tis­fac­tion, « les vio­lences ur­baines ont très net­te­ment re­cu­lé dans le dé­par­te­ment, en par­ti­cu­lier les in­cen­dies de vé­hi­cules (­ 45 % en zone po­lice, soit 231 faits de moins entre 2014 et 2015, 509 in­cen­dies en 2015 contre 740 en 2014). Fabien Su­dry se ré­jouit de ce qu’il ap­pelle « la pro ac­ti­vi­té des forces de l’ordre dans la lutte contre cette dé­lin­quance » avec un in­di­ca­teur chif­fré, ce­lui des « in­frac­tions re­le­vées par l’ac­ti­vi­té des ser­vices (Iras). Elles sont en pro­ gres­sion sou­te­nue tant en zone po­lice (+ 8,49 %) qu’en zone gen­dar­me­rie (+ 12,49 %). »

Ra­di­ca­li­sa­tion des rap­ports so­ciaux

Le ton du re­pré­sen­tant de l’État dans le dé­par­te­ment est plus lourd quand il faut évo­quer les vio­lences entre les per­sonnes. « + 13 % entre 2014 et 2015, en pro­gres­sion constante comme sur l’en­semble du ter­ri­toire note le pré­fet qui évoque « une ra­di­ca­li­sa­tion des rap­ports so­ciaux (1.472 me­naces et chan­tages, par exemple, avec 292 faits, + 25 %) et le re­cours plus ai­sé et plus sys­té­ma­tique au dé­pôt de plainte », pour ex­pli­quer cette ten­dance. Mais il y a, là aus­si, des éclair­cies : deux ho­mi­cides de moins ont été en­re­gis­trés (4 dé­nom­brés en 2015 contre 6 en 2014) alors que le nombre de vio­lences sexuelles a bais­sé de 8 % dans la Loire pour s’éta­blir à 328 faits. Soit trente agres­sions sexuelles ou viols de moins.

Là où le haut fonc­tion­naire li­gé­rien re­trouve le sou­rire, c’est quand il constate « une hausse du nombre de faits élu­ci­dés par les ser­vices de sé­cu­ri­té, aus­si bien pour les at­teintes aux biens (+ 1 %) que pour les Avip (+ 11 %) et les es­cro­que­ries et in­frac­tions as­si­mi­lées (+ 13 %). Avec la pro­gres­sion du taux d’élu­ci­da­tion tant en zone po­lice (+ 1,6 % à 36,4 % de taux d’élu­ci­da­tion) qu’en zone gen­dar­me­rie (+ 2,0 % avec un taux de 46,6 % pour 2015), « la Loire fait mieux que la moyenne fran­çaise ».

Du ren­fort pré­vu d’ici deux ans

Au bout de la chaîne pé­nale, la jus­tice, elle, s’alarme du bond des vols à l’ar­ra­ché, pas­sés de 126 à 241 en un an (+ 127 %) et de l’im­pli­ca­tion de plus en plus évi­dente des jeunes mi­neurs (dès 12 ans) dans ces faits.

La Loire compte 950 po­li­ciers na­tio­naux (pla­cés sous les ordres de la di­rec­trice dé­par­te­men­tale de la Sé­cu­ri­té pu­blique (DDSP), Noëlle De­raime) et 591 gen­darmes (qui obéissent au Co­lo­nel Jean­Fran­çois Mo­rel, com­man­dant du grou­pe­ment de la Loire), ef­fec­tifs aux­quels il faut ajou­ter les ré­ser­vistes, de plus en plus ré­gu­liè­re­ment sol­li­ci­tés.

Le dé­par­te­ment est concer­né par les 5.000 créa­tions d’em­ploi de po­li­ciers et de gen­darmes d’ici deux ans an­non­cées par le Pré­sident de la Ré­pu­blique, Fran­çois Hol­lande, en no­vembre der­nier. Ce ne se­ra pas du luxe même si « la Loire est un dé­par­te­ment sûr ». CQFD.

PHO­TO D’ILLUS­TRA­TION

EN BAISSE. En 2015, il y a eu 3 % de cam­brio­lages en moins dans la Loire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.