An­toine Rous­sier, roi de la fève

Le Su­ry­quois col­lec­tionne les san­tons mi­nia­tures

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Lae­ti­tia Co­hen­det lae­ti­tia.co­hen­det@cen­tre­france.com

L’as­so­cia­tion Fo­rez fa­bo­philes or­ga­nise un grand sa­lon ce week-end à Saint-JustSaint-Ram­bert. Por­trait d’un col­lec­tion­neur as­si­du.

l a fait bâ­tir un pe­tit ca­ba­non à l’usage de sa col­lec­tion. Les boîtes, mi­nu­tieu­se­ment da­tées et em­pi­lées, meublent le co­quet ré­duit. Dif­fi­cile d’ima­gi­ner qu’elles ren­ferment l’équi­valent de 12.000 fèves. Les plus belles goûtent la lu­mière du jour : bla­sons de France et voi­tures an­ciennes au socle mat de cé­ra­mique. « Celles­ci ne bougent pas d’ici », dé­crète An­toine Rous­sier. Les mi­nia­tures glissent entre ses doigts pour mieux se faire ad­mi­rer.

12.000 fi­gu­rines

Le pré­sident de l’as­so­cia­tion Fo­rez fa­bo­philes, en dix ans de re­cherches, s’est fait un nom dans le mi­lieu « as­sez spécial » (ce sont ses mots) des col­lec­tion­neurs de fèves. Lui dont la flamme s’est al­lu­mée un jour de mé­nage. Les pe­tits san­tons, dé­li­vrés de leur fran­gi­pane, s’of­ fraient à la pous­sière. « Je les ai bien re­gar­dés et j’ai eu en­vie de faire un tour au sa­lon d’An­dré­zieux. Ce que j’y ai vu m’a stu­pé­fié. J’ai dis­cu­té un peu avec les ex­po­sants. J’en ai ache­té un ou deux et c’est ve­nu comme ça ».

Le Su­ry­quois ne se contente plus des grandes sé­ries cuites avec les ga­lettes in­dus­trielles. S’il ex­pose en sa­lon quelques mou­lages de Star Wars ou de la Reine des neiges, c’est pour conten­ter la de­mande mais son graal per­son­nel re­lève de la sé­rie confi­den­tielle. « Ce qui m’in­té­ resse, ce sont les fèves an­ciennes ou alors les ar­ti­sa­nales, is­sues des mai­sons Kriss­Pou­zol et Mou­lin à huile », ex­pli­quet­il. Des den­rées rares que les fins connais­seurs mon­nayent à prix d’or : 200 € pour un bé­bé ha­ri­cot, 600 € pour un pa­pillon aux ailes ta­che­tées, 400 € pour un pe­tit tam­bour… Le fa­bo­phile feuillette un li­vret ré­per­to­riant les cours moyens du mar­ché. Les ta­rifs, de ma­nière gé­né­rale, sont as­sez éle­vés.

« Les col­lec­tions des grands pâ­tis­siers sont de­ve­nues hors de prix. Pour un mo­dèle de chez Sève, par exemple, il faut comp­ter entre 7 et 10 € l’uni­té. »

Des prix de fous

An­toine Rous­sier traque la bonne af­faire sur In­ter­net. « To­ny », pour les in­times, est un “geek” as­su­mé. Fo­rums, cour­riels, paie­ments en ligne sé­cu­ri­sés, fré­quen­ta­tion du Bon coin où il dé­tient 150 ob­jets à cé­der (« mais pas que des fèves, mon épouse et moi sommes fé­rus de bro­cante »)… À 80 ans, il s’est cou­lé dans le moule, sans ef­fort par­ti­cu­lier. L’unique fa­çon de com­mer­cer avec tout l’Hexa­gone et de tis­ser des liens avec le noyau dur des col­lec­tion­neurs fran­çais. Au­tant d’amis dé­sor­mais que sym­bo­lisent d’autres fèves soi­gneu­se­ment ar­chi­vées : sou­ve­nirs de ma­riages ou de bap­tême.

L’oeil bien­veillant po­sé sur ses pe­tits tré­sors, le pré­sident cultive un se­cret es­poir : se rendre, un jour, au mon­dial des col­lec­tion­neurs à Pa­ris. En at­ten­dant, il se­ra ce week­end à Saint­Just­Saint­Ram­bert pour le sa­lon or­ga­ni­sé par Fo­rez Fa­bo­philes (lire aus­si en page 43).

DA­DA.

An­toine Rous­sier traque les fèves an­ciennes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.