La dé­lin­quance de proxi­mi­té en baisse

Bi­lan 2015 ju­gé sa­tis­fai­sant pour la bri­gade ter­ri­to­riale au­to­nome (BTA) de gen­dar­me­rie

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrisonnais - Jacques Ma­rion

Le lieu­te­nant Maxime La­dret a pré­sen­té le bi­lan de l’an­née 2015, jeu­di 4 fé­vrier, jour même de l’ins­pec­tion de son uni­té cou­vrant dix-neuf com­munes au­tour de Mont­bri­son.

e bi­lan de la bri­gade ter­ri­to­riale au­to­nome (BTA) de Mont­br ison fait état de 1.224 faits consta­tés en 2015, un chiffre en lé­gère hausse par rap­port aux 1.137 en­re­gis­trés en 2014. Trois fac­teurs sont di­rec­te­ment à l’ori­gine de cette évo­lu­tion : la créa­tion du gui­chet unique re­cen­sant des faits concer­nant d’autres com­munes mais dé­sor­mais dé­cla­rés à Mont­bri­son, une aug­men­ta­tion du nombre de contrôles ef­fec­tués ain­si qu’une aug­men­ta­tion du nombre de dé­pôts de plainte.

L’an der­nier, les in­frac­tions ont concer­né en ma­jo­ri­té des at­teintes aux biens, soit deux tiers des dé­lits consta­tés avec quelque 690 in­frac­tions. Par­mi celles­ci, plus de 330 vols à l’éta­lage, plus de 200 vols sur vé­hi­cules et ac­ces­soires (dont 44 vols de vé­hi­cules contre 58 en 2014) et 91 cam­brio­lages, chiffre en re­cul par rap­port à 2014 (106) et en des­sous de la moyenne, Mont­bri­son étant pré­ser­vée par l’ab­senc e d’ a x e ro u t i e r i m p o r t a n t proche sou­vent uti­li­sé par les cam­brio­leurs pour leurs dé­pla­ce­ments.

Les pro­blèmes de vio­lences entre per­sonnes, sou­vent sur fond d’al­coo­lé­mie, ont oc­cu­pé une grande par­tie de l’ac­ti­vi­té des gen­darmes mont­bri­son­nais ( lire en­ca­dré ci- contre). Vient en­suite le do­maine fi­nan­cier, ar­naques ou contrôles chez des com­mer­çants et en­fin les consta­ta­tions d’in­frac­tions lors de contrôles de stu­pé­fiants. Le bi­lan de sé­cu­ri­té rou­tière est po­si­tif car en baisse : 14 ac­ci­dents consta­tés en 2015 pour 14 hos­pi­ta­li­sa­tions et deux dé­cès.

Les contrôles ont été en forte aug­men­ta­tion dans tous les do­maines, en par­ti­cu­lier en ce qui concerne les stu­pé­fiants où une ac­tion a été me­née au­tour des ly­cées et se­ra pro­lon­gée pour ne pas lais­ser de tra­fic s’ins­tal­ler même si les mi­li­taires constatent « une cer­taine ba­na­li­sa­tion de l’uti­li­sa­tion de ces pro­duits in­ter­dits ces der­nières an­nées ». Les contrôles d’al­coo­lé­mie ont éga­le­ment été ren­for­cés.

Le lieu­te­nant La­dret a rap­pe­lé la mise en place et le dé­ve­lop­pe­ment de la « par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne ». Il s’agit de sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion avec la créa­tion de ré­fé­rents et d’une pas­se­relle In­ter­net pour fa­ci­li­ter les échanges. Grâce entre autre à ce dis­po­si­tif, 22 cam­brio­lages ont été ré­so­lus ces deux der­niers mois. Cette par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne se­ra dé­ve­lop­pée à Mont­bri­son, quar­tier par quar­tier, dès 2017.

L’hom­mage au tra­vail des hommes sur le ter­rain

Le com­man­dant Thier­ry Cas­sagnes­Gour­don a confir­mé ce « bi­lan sa­tis­fai­sant, voire plus que po­si­tif ». La BTA de Mont­bri­son s’oc­cupe d’une zone de 36.000 ha­bi­tants et en­re­gistre « une baisse de la dé­lin­quance de proxi­mi­té. Cette dé­lin­quance est maî­tri­sée, te­nue, grâce à la pré­sence et au tra­vail sur le ter­rain des per­son­nels » , a pour­sui­vi le com­man­dant qui a de­man­dé à ses mi­li­taires de « main­te­nir une pré­sence en ville et sur les com­munes pé­ri­phé­riques et de pour­suivre la lutte contre les stu­pé­fiants qui touche tous les mi­lieux. Mal­gré le bi­lan de l’ac­ci­den­to­lo­gie glo­ba­le­ment fa­vo­rable », il a conseillé aux ci­toyens de « veiller au bon res­pect du code de la route ». Il les ap­pelle aus­si « à être vi­gi­lants et à ne pas hé­si­ter à si­gna­ler les per­sonnes et vé­hi­cules sus­pects, les évé­ne­ments in­ha­bi­tuels… »

La bri­gade de Mont­bri­son s’oc­cupe d’une zone de 36.000 ha­bi­tants

« La sé­cu­ri­té est l’af­faire de tous » , a ren­ché­ri le ca­pi­taine Ri­chard Ab­del­ha­di, ex­hor­tant « les té­moins de faits à ap­pe­ler le 17, que ce soit pour une agres­sion en ville ou même sur la route où l’on peut si­gna­ler les conduites sus­pectes ou agres­sives. Il a aus­si rap­pe­lé quelques prin­cipes de base mais qu’il est tou­jours né­ces­saire de sou­li­gner : veiller à bien fer­mer les voi­tures, ne pas lais­ser d’ob­jets de va­leur ap­pa­rents, fer­mer les mai­sons, ne pas lais­ser des bi­joux et autres va­leurs ou bien les ca­cher. »

En­fin, le ca­pi­taine a lui aus­si in­sis­té sur le res­pect du code de la route, « ne pas ou­blier les cli­gno­tants, ra­len­tir quand on aborde ronds­points, prio­ri­tés à droite ou à proxi­mi­té des éta­blis­se­ments sco­laires et des pas­sages pié­tons. Des pié­tons qui doivent aus­si res­pec­ter leur si­gna­li­sa­tion pour ne pas se mettre en dan­ger » , a conclu Ri­chard Ab­del­ha­di.

SÉ­CU­RI­TÉ. De gauche à droite, le lieu­te­nant Maxime La­dret, le com­man­dant Thier­ry Cas­sagnes-Gour­don et le ca­pi­taine Ri­chard Ab­del­ha­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.