Avec Eli­sa­beth Pou­get, les che­vaux sont entre de bonnes mains

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrisonnais - Co­lette Mo­dion

Beau­coup se sou­viennent cer­tai­ne­ment de l’his­toire de Ga­min, en 2013, ce che­val âgé de 15 ans dé­cou­vert in­ani­mé dans le Pi­lat et por­teur de nom­breuses sé­quelles de mal­trai­tance. À l’époque, Éli­sa­beth Pou­get (an­cien­ne­ment Pa­risse, car ma­riée de­puis avril der­nier) avait dé­ployé d’im­por­tants moyens pour le sau­ver et le ra­pa­trier au do­maine du Pou­lailler, à Pré­cieux. Elle avait su éga­le­ment sen­si­bi­li­ser le grand pu­blic pour trou­ver des fonds afin de lui ap­por­ter les soins né­ces­saires.

Pour ve­nir en aide aux che­vaux, Éli­sa­beth Pou­get a créé en 2012 l’as­so­cia­tion Heart­land royal horse, consé­cu­ti­ve­ment au dé­cès de sa mère avec la­quelle elle avait ima­gi­né le pro­jet. « Je pour­suis mon ac­tion en mé­moire de ma mère et de mon grand­père, an­cien pri­son­nier dans les camps de concen­tra­tion na­zis et pas­sion­né par les che­vaux », confie­telle. En­tou­rée de fi­dèles adhé­rents et gé­né­reux do­na­teurs, cette femme de ca­rac­tère se dé­mène pour t ro u ve r l e s moye n s d e trans­por­ter et soi­gner les ani­maux. « Je ne re­çois au­cune sub­ven­tion, pré­cise­t­elle. J’uti­lise ex­clu­si­ve­ment mes fonds per­son­nels et les dons ».

Elle a fait fer­mer le centre équestre de Bois­set-lès-Mon­trond

De­puis plu­sieurs an­nées, elle in­ter­pelle éga­le­ment les ad­mi­nis­tra­tions et les élus pour dé­fendre la cause des che­vaux et faire évo­luer la lé­gis­la­tion. Ces mêmes ad­mi­nis­tra­tions se tournent d’ailleurs vers elle quand des si­tua­tions re­quièrent son in­ter­ven­tion. Ain­si en 2015, lors de la fer­me­ture d’un centre équestre à Bois­set­lèsMon­trond, la Di­rec­tion dé­par­te­men­tale des po­pu­la­tions et des ter­ri­toires lui a confié la ju­ment Sam­sa­rha et son pou­lain Fa r we s t , d é c h a r n é s e t trau­ma­ti­sés. Le pou­lain, ré­ta­bli, est ac­tuel­le­ment en at­tente d’adop­tion.

Éli­sa­beth Pou­get ne s’ar­ rête pas là : à Mor­nand, elle pré­pare l’ou­ver­ture de « Le coeur de Heart­land », qui se­ra la pre­mière four­rière équine et bo­vine du dé­par­te­ment. Son ob­jec­tif est d’hé­ber­ger des ani­maux si­gna­lés en di­va­ga­tion afin d’évi­ter qu’ils ne pro­voquent des ac­ci­dents et de sou­la­ger la gen­dar­me­rie sou­vent dé­mu­nie face à de telles si­tua­tions. En­semble, ser vices de l’État et as­so­cia­tion re­cher­che­ront les pro­prié­taires. Une pe­tite salle de soins et une phar­ma­cie per met­tront des soins cou­rants avant d’éven­tuel­le­ment s’adres­ser à un vé­té­ri­naire.

Ins­tal­lée dans son pré per­son­nel d’ 1,5 hec­tare, cette four­rière équine et bo­vine de­vrait ou­vrir d’ici peu. « Avec mon mar i, nous avons fi­ni ce wee­kend de po­ser les clô­tures pour que tout soit en règle, se ré­jouit­elle. Il ne reste plus qu’à trou­ver un mo­bile­home pour ins­tal­ler un bu­reau ».

Un dis­pen­saire en pro­jet

Un pro­jet à peine réa­li­sé, et dé­jà, Éli­sa­beth Pou­get, qui fait aus­si de l’éle­vage de trot­teurs, ré­flé­chit à un nou­veau ser­vice : un dis­pen­saire pour ai­der les per­sonnes ac­tives et/ ou re­trai­tées en si­tua­tion fi­nan­cière dif­fi­cile à gar­der et soi­gner leurs ani­maux. Ins­pi­rée par une ex­pé­rience réus­sie à Pa­ris, où des vé­té­ri­naires in­ter­viennent à tour de rôle et où les clients par­ti­cipent à hau­teur de leurs moyens, ce dis­pen­saire de­vrait lui aus­si ré­pondre à un réel be­soin. Toutes les formes de sou­tien à l’as­so­cia­tion sont les bien­ve­nues.

Créa­tion d’une four­rière équine et bo­vine à Mor­nand

HEART­LAND ROYAL HORSE. À Pré­cieux et bien­tôt à Mor­nand, Éli­sa­beth Pou­get met toute son éner­gie à amé­lio­rer le quo­ti­dien des che­vaux mal­trai­tés, aban­don­nés ou di­va­guant. Ici avec Ga­min, le che­val dé­cou­vert in­ani­mé dans le Pi­lat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.