Ivre chez les gen­darmes

Un chauf­fard ré­ci­di­viste échappe de peu à la pri­son ferme

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Faits Divers - Justice - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Contrô­lé en état d’ivresse au vo­lant en oc­tobre 2015 à Bois­set-lès-Mon­trond, un qua­dra­gé­naire dé­jà con­dam­né pour des faits si­mi­laires s’était ren­du saoul à la convo­ca­tion des gen­darmes de Mont­bri­son, trois jours plus tard.

a v o u e q u e j’ a i hé­si­té à pro­non­cer une in­car­cé­ra­tion. Fi­na­le­ment, nous al­lons vous lais­ser une der­nière chance. » Le pré­ve­nu a­t­il me­su­ré toute la por­tée et l e poids des mots de Ro­land Cuer ain­si que la fa­veur qui lui est faite ?

Le pré­sident du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de SaintÉ­tienne pro­nonce une peine de six mois de pri­son as­sor­tis d’un sur­sis­mise à l’épreuve ( SME) pen­dant trois ans. Compte te­nu du ca­sier ju­di­ciaire du qua­dra­gé­naire, les choses sont claires : s’il dé­roge aux obli­ga­tions qui lui se­ront faites dans le cadre de son sui­vi ju­di­ciaire, il n’échap­pe­ra sans doute pas à la pri­son…

L’homme, qui com­pa­raît pour deux conduites sous l’em­pire d’un état al­coo­li­ que, a dé­jà été con­dam­né à plu­sieurs re­prises. Deux fois no­tam­ment pour des faits si­mi­laires. Dé­but oc­tobre der­nier, les gen­darmes in­ter­pellent cet au­to­mo­bi­liste qui a une conduite ha­sar­deuse à Bois­set­lès­Mon­trond, en mi­lieu d’après­mi­di. Les tests font état d’une concen­tra­tion d’al­cool dans l’air ex­pi­ré de 1,29 mil­li­gramme par litre. Soit un taux de 2,60 grammes par litre de sang. L’homme ex­plique aux mi­li­taires qu’il se « sen­tait bien » car il est « ha­bi­tué à boire (sic) ».

Trois jours plus tard, il est convo­qué à la gen­dar­me­rie de Mont­bri­son. Aux ef­fluves qui ac­com­pagnent son en­trée, le doute n’est pas per­mis : il est ivre alors qu’il vient à peine de quit­ter l’ha­bi­tacle… de son vé­hi­cule. Car il est ve­nu en voi­ture alors que son pré­cieux sé­same rose lui a été re­ti­ré. Pire même, le taux du jour est su­pé­rieur à ce­lui de l’in­ter­pel­la­tion à Bois­set : 2,72 grammes par litre de sang.

« J’ai bu dans ma voi­ture alors que j’étais dé­jà sta­tion­né, af­firme le pré­ve­nu. Tech­ni­que­ment, les gen­darmes ne peuvent pas dire qu’ils m’ont pris ivre au vo­lant. » Ces mots consternent le pré­sident du tr ibu­nal. « Les bras m’en tombent. On voit vrai­ment de tout ici », lâche Ro­land Cuer.

Il re­plonge après une rup­ture com­pli­quée

« Je tra­ver­sais une mau­vaise pé­riode de ma vie, re­prend ce com­mer­cial dé­sor­mais au chô­mage puisque pri­vé de son per­mis de conduire. Je tra­vaillais en Bel­gique et j’étais ren­tré après une rup­ture com­pli­quée avec ma co­pine. Mais ce­la fai­sait deux ans que je n’avais plus bu une goutte d’al­cool ».

« Mon­sieur souffre d’une vé­ri­table ma­la­die al­coo­lique », es­time Jean­Phi­lippe Bel­per­ron. Le sub­sti­tut du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique re­quiert cinq mois de pr ison as­sor­tis d’un SME, d’une obli­ga­tion de soins et de suivre un stage de sen­si­bi­li­sa­tion à la sé­cu­ri­té rou­tière. Il de­mande éga­le­ment une an­nu­la­tion du per­mis et un dé­lai d’un an avant de pou­voir re­pas­ser l’exa­men. Sur ce point, il se­ra sui­vi par le tri­bu­nal qui se­ra fi­na­le­ment al­lé au­de­là pour le reste de la peine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.