La meilleure dé­fense, c’est l’at­taque

L’ASSE en­tend conser­ver à Bâle ce jeu­di (21 h 05) l’avance du 16e de fi­nale al­ler (3 à 2)

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Sports - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Les Verts ne doivent pas perdre sur la pe­louse du FC Bâle 1893 s’ils veulent ac­cé­der aux 8e de fi­nale de la Ligue Eu­ro­pa comme en 2009.

Les Bâ­lois ont ti­ré une le­çon du 16e de fi­nale al­ler de Ligue Eu­ro­pa dis­pu­té jeu­di der­nier au stade Geof­froyGui­chard : ils ont été un peu trop res­pec­tueux de leur ad­ver­saire fran­çais. De quoi ar­ra­cher quelques re­grets à Urs Fi­scher et à ses troupes au mo­ment d’ac­cueillir l’AS Saint­Étienne, ce jeu­di soir ( 21 h 05), pour la manche re­tour.

43 % de chances de qua­li­fi­ca­tion

De quoi éga­le­ment ali­men­ter la ré­flexion de son ho­mo­logue fran­çais, Ch­ris­tophe Gal­tier. L’ en­traî­neur fo­ré­zi en n’ a d’ailleurs pas at­ten­du pour évo­quer l’at­ti­tude que de­vront adop­ter ses hommes s’ils es­pèrent se qua­li­fier en Suisse. « Nous de­vrons at­ta­quer », a ex­pli­qué le coach fo­ré­zien im­mé­dia­te­ment après la vic­toire des Verts (3 à 2). N’al­lez pas croire qu’il va ali­gner un onze de dé­part avec trois at­ta­quants et un mi­lieu à vo­ca­tion of­fen­sive, type Va­len­tin Eys­se­ric, c’est plu­tôt dans l’état d’es­prit qu’il faut tra­duire ses mots.

Pas ques­tion de s’ar­que­bou­ter sur les buts de Sté­phane Ruf­fier en es­pé­rant que le gar­dien de but soit l’homme de la soi­rée. C’est en for­çant le FC Bâle à évo­luer plus bas sur le ga­zon du Parc Saint­Jacques que les Fo­ré­ziens fe­ront men­tir la sta­tis­tique se­lon la­quelle « 43 % des équipes se sont qua­li­fiées après s’être im­po­sées 3­2 à l’al­ler sur 145 cas pré­cé­dents dans les Coupes d’Eu­rope de­puis la sai­son 1970­1971 ».

Cou­pables d’avoir vou­lu at­tendre les Sté­pha­nois et pré­ser­ver leurs chances dans la pers­pec­tive du match re­tour, les Hel­vètes ont concé­dé deux buts avant de consta­ter qu’il ne leur fal­lait pas pro­duire d’énormes ef­forts pour re­ve­nir à la hau­teur des Fo­ré­ziens. Même s’ils ont cra­qué une troi­sième fois, sur une per­cée et une belle frappe de JeanCh­ris­tophe Ba­he­beck, ils savent qu’un seul but suf­fi­ra à leur bon­heur. Dans cette pers­pec­tive, on peut lé­gi­ti­me­ment pen­ser que Ma­tias Del­ga­do se­ra ali­gné d’en­trée. L’Ar­gen­tin avait été lais­sé au re­pos dans le Fo­rez. Il a par­ti­ci­pé à la large vic­toire du week­end pas­sé face au modes­

te FC Va­duz (5à 1).

Bâle : une vic­toire en quatre matches à do­mi­cile

Les Verts eux aus­si ont une cer­ti­tude : ils ne doivent pas perdre. Un nul se­rait éga­le­ment sy­no­nyme de qua­li­fi­ca­tion pour les 8e de fi­nale, per­met­tant à cette gé­né­ra­tion de re­joindre celle de 2009 ( Jé­ré­mie Ja­not, Ef­stá­thios Tav­la­ri­dis, Blaise Ma­tu­di, Di­mi­tri Payet, Ba­fe­tim­bi Go­mis, Arau­jo Ilan…) qui s’était in­cli­née face aux Al­le­mands du Wer­der Brême. Seule dé­faite ac­cep­table, un 3 à 2 qui of­fri­rait une de­mi­heure de pro­lon­ga­tion et une éven­tuelle séance de tirs au but.

Pour écrire l’un de ces scé­na­rios, l’ASSE doit croire en elle et no­ter que les Por­tu­gais de Be­le­nenses s’étaient im­po­sés en phase de poules face à cette équipe qui n’a rem­por­té qu’un seul de ses quatre der­niers matches eu­ro­péens à do­mi­cile cette sai­son.

PHO­TO : FC BÂLE 1893.

BU­TEUR. jeu­di soir.

Ma­tias Del­ga­do n’a pas joué à l’al­ler mais il de­vrait être ali­gné ce

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.