Pas ques­tion de se lais­ser ar­ra­cher SaintJust-Saint-Ram­bert

■ Loire­Fo­rez craint de perdre Saint­Just­Saint­Ram­bert

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Alors que la com­mis­sion dé­par­te­men­tale de co­opé­ra­tion in­ter­com­mu­nale (CDCI) se réuni­ra lun­di pro­chain en pré­fec­ture, la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion Loire-Fo­rez (CALF) s’in­quiète que plu­sieurs com­munes, à com­men­cer par Saint-Just-Saint-Ram­bert, puissent lui être « ar­ra­chées » dans le fu­tur pay­sage in­ter­com­mu­nal de la Loire.

«J e veux dire à mes col­lègues élus que s’ils veulent se battre, ce ne se­ra pas avec moi. Mais je les pré­viens aus­si, je ne me lais­se­rai pas mar­cher sur les pieds. »

À moins d’une se­maine de la réunion de la com­mis­sion dé­par­te­men­tale de co­opé­ra­tion in­ter­com­mu­nale ( CDCI) ­ qui se réuni­ra lun­di pro­chain, en pré­fec­ture de la Loire (lire ci­des­sous) ­ Alain Ber­théas a sou­hai­té ré­af­fir­mer la po­si­tion de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion Loire­Fo­rez (CALF).

CALF re­doute l’am­pu­ta­tion

Si le pré­sident de cet en­semble re­grou­pant au­jourd’hui 45 com­munes au­tour de Mont­bri­son et 82.000 ha­bi­tants a vou­lu re­dire son « in­dé­fec­tible at­ta­che­ment à l’in­té­gra­li­té du ter­ri­toire de Loire­Fo­rez », se­lon les termes de l’en­ga­ge­ment col­lec­tif adop­té lors du con­seil com­mu­nau­taire au dé­but du mois, c’est qu’une ru­meur in­quiète beau­coup ­ et de plus en plus ­ les édiles fo­ré­ziens.

Tous re­doutent « l’am­pu­ta­tion d’une par­tie sud de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion. Ar­ra­cher des com­munes pro­vo­que­rait une dé­sta­bi­li­sa­tion de Loire­Fo­rez tout en ap­por­tant peu à Saint­Étienne Mé­tro­pole » , as­sure Alain Ber­théas qui a dé­jà dû faire une croix sur sa vi­sion ini­tiale d’un Fo­rez unique, réunis­sant l’ouest et l’est, et re­fuse de se lais­ser dé­pe­cer. Au coeur de ce dos­sier, la com­mune de Saint­JustSaint­Ram­ber t dont le maire, Oli­vier Jo­ly, et son con­seil mu­ni­ci­pal ont af­fir­mé qu’ils sou­hai­taient res­ter dans Loire­Fo­rez mais qui se­raient convoi­tés par Saint­Étienne Mé­tro­pole.

« Si cette hy­po­thèse était va­li­dée, nous ris­quons un ef­fet do­mi­no sur d’autres com­munes alen­tours, Saint­Mar­cel­lin­en­Fo­rez, Ch ambles, Pé­ri­gn eux, Bon­son voire même Su­ryle­Comtal, ex­plique Alain Ber­théas. Dans ce cas, ce se­rait 30.000 ha­bi­tants de moins pour Loire­Fo­rez, 12.000 em­plois sur les 23.500 re­cen­sés dans ces com­munes et 3.000 en­tre­prises sur les 6.500 iden­ti­fiées. Ce­la si­gni­fie­rait aus­si la perte de dix mil­lions d’eu­ros de pro­duit fis­cal et du dy­na­misme éco­no­mique de notre ter­ri­toire… Des consé­quences ex­trê­me­ment im­por­tantes sans par­ler d’équi­pe­ments tels que les trente­quatre bi­blio­thèques rat­ta­chées à la mé­dia­thèque de SaintJust­Saint­Ram­bert, la pis­cine uti­li­sée par qua­torze com­munes dif­fé­rentes et tout ce qu’il fau­drait re­ voir, aires d’ac­cueil des gens du voyage, dé­chet­ter ies… » , énu­mère Alain Ber­théas qui n’en a pas ter­mi­né quant à l’éva­lua­tion des contre­coups.

« Il y a un risque très im­por­tant de frac­ture »

« 9,6 mil­lions d’eu­ros ont été in­ves­tis par la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion Loire­Fo­rez à Saint­Just­SaintRam­bert dans des struc­tures qui re­pré­sentent 1,5 mil­lion d’ eu­ros de charges de fonc­tion­ne­ment par an, charges qui, si elles de­vaient être as­su­mées par la com­mune pon­tram­ber­toise, im­po­se­raient une hausse de la fis­ca­li­té de 24 %, conclut ce­lui qui est aus­si conseiller mu­ni­ci­pal de Saint­Just­Saint­Ram­bert et sait donc de quoi il parle. Tout ça, plus de dix ans de tra­vail re­mis en ques­tion pour que SaintÉ­tienne Mé­tro­pole gagne 3 à 4 % de fis­ca­li­té en plus et passe un seuil de 400.000 ha­bi­tants qui n’est pas im­por­tant ? Ce se­rait une vé­ri­table aber­ra­tion. »

Un cour­rier adres­sé à Gaël Per­driau

Mais « nous ne sommes pas en op­po­si­tion avec qui que ce soit, as­sure le pré­sident. Nous vou­lons au contraire créer de nou­velles in­ter­ac­tions pour tra­vailler avec Saint­Étienne Mé­tro­pole comme nous l’avons fait pour l’aé­ro­port, le cré­ma­to­rium… » Et Alain Ber­théas de ci­ter l’exemple du Grand Nan­cy (266.000 ha­bi­tants) qui de­vrait ac­cé­der au sta­tut de Mé­tro­pole grâce à une co­cons­truc­tion avec les col­lec­ti­vi­tés lo­cales en­vi­ron­nantes. Les élus de CALF ont adres­sé et tous pa­ra­phé un cour­rier dans ce sens à Gaël Per­driau. Ils pro­posent au pré­sident de Saint­Étienne Mé­tro­pole un pacte de dé­ve­lop­pe­ment du ter­ri­toire li­gé­rien.

« Si nous ne par­ve­nons pas à ou­vrir une dis­cus­sion, nous nous mo­bi­li­se­rons au­tre­ment, ter­mine Alain Ber­théas. Je suis dé­ter­mi­né oui, obs­ti­né non, parce que ça ne sert à rien. » ■

OP­TI­MISTE. Le pré­sident Alain Ber­théas plaide la co­opé­ra­tion au bé­né­fice des ha­bi­tants de tout le dé­par­te­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.