Des coups de pied qui se perdent

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Sports - Pierre-Oli­vier Vé­rot

Avec un peu plus d’at­ten­tion, de concen­tra­tion et de dis­ci­pline in­di­vi­duelle et col­lec­tive, les Verts comp­te­raient au­jourd’hui quatre points de plus au clas­se­ment, après les confron­ta­tions contre Mo­na­co et Mar­seille. Ils se trou­ve­raient alors très confor­ta­ble­ment ins­tal­lés sur le po­dium et la deuxième place ne se­rait pas une loin­taine chi­mère. En ce mo­ment, les coups de pied ar­rê­tés coûtent cher aux hommes de Ch­ris­tophe Gal­tier, qui n’a pas vou­lu ac­ca­bler ses hommes après les deux points très bê­te­ment per­dus à Mar­seille. Le re­tour des Pro­ven­çaux est dû à une triple er­reur fa­tale alors que les Verts ba­la­daient leurs ad­ver­saires qui avaient presque ren­du les armes après avoir été ré­duits à dix : grand bal­lon de­vant de Mus­ta­pha Bayal inex­pli­ca­ble­ment ren­du aux Mar­seillais, faute gros­sière de Ke­vin Théo­phi­leCa­the­rine à 30 mètres et ou­bli de l’avant-centre ad­verse dans la sur­face. Le mal était fait et l’ar­bitre pou­vait sif­fler la fin de la par­tie, ponc­tuant une grosse dé­cep­tion, même si un match nul au Vé­lo­drome est tou­jours bon à prendre… mais pas dans ces condi­tions. Trois jours plus tôt, c’est éga­le­ment à la suite d’un cor­ner que les Suisses de Bâle ont en­ta­mé leur re­tour. Il est cer­tain que, dans ces phases de jeu comme dans la re­lance, l’ab­sence du ca­pi­taine et lea­der tech­nique Loïc Perrin est plus que pré­ju­di­ciable, l’as­so­cia­tion des cos­tauds Mouss Bayal et Flo­ren­tin Pog­ba ap­pa­rais­sant contre-na­ture. Il n’en reste pas moins que, de­puis l’ap­port des re­crues, les Verts jouent un foot­ball bien plus agréable. Ce jeu­di, pour es­pé­rer res­ter sur la scène eu­ro­péenne, il fau­dra en plus fer­mer le coffre-fort à double tour. En Suisse, quoi de plus na­tu­rel ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.