Les frères Toi­non ac­quit­tés

La cour d’as­sises du Rhône a in­no­cen­té Au­ré­lien et Jo­han

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Faits Divers - Justice - Avec AFP

Deux pro­cès, deux ac­quit­te­ments. La cour d’as­sises du Rhône a, en ap­pel, de nou­veau in­no­cen­té les frères Toi­non du violent as­sas­si­nat de leur mère adop­tive en 2010 dans la ferme fa­mi­liale de Saint-Gal­mier.

omme l e 1 4 f é v r i e r 2014 de­vant les as­sises de la Loire, ma­gis­trats et ju­rés sont al­lés, ven­dre­di 26 fé­vrier, contre l’ac­cu­sa­tion qui ré­cla­mait 20 ans de pri­son pour Au­ré­lien et 15 ans à l’en­contre de Jo­han, son ca­det. ner les deux pa­rents mais qui fi­na­le­ment […] ne s’est dé­rou­lé que par­tiel­le­ment. » Une thèse éga­le­ment dé­fen­due par le père adop­tif Ber­nard Toi­non qui s’est dit cer­tain de la culpa­bi­li­té de ses deux fils adop­tifs et s’est éclip­sé très ra­pi­de­ment une fois le ver­dict connu. L’en­quête avait mis au jour des conflits dans la fa­mille, no­tam­ment entre Au­ré­lien et ses pa­rents. Le jeune homme avait sou­hai­té re­prendre les terres agri­coles, mais leur vente à un voi­sin avait bri­sé net ses rêves. Pour la dé­fense ce­pen­dant, cette hy­po­thèse re l è v e a va n t t o u t d e la « belle théo­rie » car non étayée d’ « élé­ments concrets » . « L’en­quête a été ter­ri­ble­ment bâ­clée », a es­ti­mé Olivia Ma­vri­do­ra­kis, l’avo­cate d’Au­ré­lien Toi­non. « La deuxième chose qui a fait bas­cu­ler les dé­bats, c’est l’ab­sence d’élé­ments ma­té­riels. Quand on n’a pas d’ADN, quand les per­qui­si­tions n’ont r ien don­né, quand on n’a pas de traces de sang, quand on n’a pas de té­moins, ça de­vient très dif­fi­cile de pro­non­cer une condam­na­tion », a ajou­té l’avo­cate.

« Ma mère, je l’ai­mais, elle me manque »

PHO­TO PQR MAXIME JE­GAT

PRO­CÈS. La cour d’as­sises du Rhône a confir­mé, en ap­pel, l’ac­quit­te­ment d’Au­ré­lien et Jo­han Toi­non.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.