« Le plai­sir de re­créer Co­lette »

La troupe Mé­ta­for joue Bon­soir Ma­dame Co­lette, mar­di 15 mars

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison -

Une ren­contre avec cette grande dame de l’écri­ture est pro­po­sée par Marc Four­nier, au­teur de la pièce Bon­soir Ma­dame Co­lette, jouée au Théâtre des Pé­ni­tents mar­di 15 mars.

é en 1942, pro­fes­seur de lettres au ly­cée de Beau­re­gard de­puis 1975, ad­joint dans l’équipe mu­ni­ci­pale de Li­liane Faure à par tir de 2008, Marc Four­nier a tou­jours écrit poèmes, pièces, pas­tiches…

Com­ment vous est ve­nue l’idée d’écrire une pièce sur Co­lette ? À la fin d’une re­pré­sen­ta­tion sur Rousseau, l’ac­trice An­toi­nette To u i l l o u x m e s u g g è r e d’écrire sur une femme libre en France. Très vite, je choi­sis Co­lette, cette femme de lettres qui a « écrit avec toute sa per­sonne, tou­jours très proche du pu­blic, sans être in­tel­lec­tuelle ».

Com­ment avez-vous pro­cé­dé ? D’abord, j’ai lu les oeuvres de Co­lette. Tâche d’im­por­tance, car cet écri­vain com­blé de gloire, connue comme ro­man­cière, a été aus­si mime, ac­trice et même jour­na­liste p r é s e n t e a u p ro c è s d e Lan­dru. J’ai choi­si de tra­ vailler sur son oeuvre ro­ma­nesque et no­tam­ment sa correspondance avec sa f i l l e, e n re s p e c t a n t a u mieux son at­ta­chante per­son­na­li­té. J’ai éprou­vé une « jouis­sance de l’écri­ture » à « re­créer Co­lette ».

Que dire de votre pièce ? Elle com­mence quand Co­lette fi­nit sa vie. Deux jeunes jour­na­listes ad­mi­ra­tifs de son oeuvre, s’en­tre­tiennent avec cette femme hors nor mes, re­ven­di­quant son ho­mo­sexua­li­té et à la vie sen­ti­men­tale mou­ve­men­tée. Humour, émo­tion, poé­sie sont au ren­dez­vous.

PLAI­SIR DE L’ÉCRI­TURE. En écri­vant cette pièce, Marc Four­nier, dé­fen­seur af­fec­tueux de Co­lette, a vou­lu un spec­tacle émou­vant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.