Mi­ckey 3D signe son re­tour

Le groupe a pré­sen­té son nou­vel al­bum à la presse ven­dre­di

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison - Lae­ti­tia Co­hen­det lae­ti­tia.co­hen­det@cen­tre­france.com

Mi­ckaël Furnon a re­trou­vé la scène ven­dre­di soir au Théâtre des Pé­ni­tents avant d’en­ta­mer une tour­née dans l’Hexa­gone. Ren­contre.

est un coup de pub bien­ve­nu pour la Ville de Mont­bri­son, la chance d’oc­cu­per quelques mois le de­vant de la scène à tra­vers une per­son­na­li­té de re­nom, Mi­ckaël Furnon. Le bon­homme ne semble pas s’en émou­voir.

Le mu­si­cien, disque de pla­tine, pro­vin­cial as­su­mé, heu­reux de re­trou­ver sa bande de potes, a re­pris les concerts le week­end der­nier et re­çu les jour­na­listes aux Pé­ni­tents, ven­dre­di, en toute dé­con­trac­tion. Le ta­bleau : jean, converses, zé­ro pré­pa­ra­tion mais un re­gard scru­ta­teur : « Des ques­tions ? » Un e é v i d e n c e , a p r è s six ans d’ab­sence. Les rai­sons de son si­lence : « J’étais par­ti pour faire un disque tous l es deux ans mais ces der­nières an­nées, je n’étais pas content de moi. Pire, j’ai pas­sé un mo­ment où je n’ai­mais plus ma voix. Du coup, j’ai fait un peu de ro c k a v e c mon g ro u p e 3DK, je me suis fait opé­rer des in­tes­tins pour pas­ser le temps et j’ai tra­vaillé avec un co­pain de Tou­louse, Thier­ry Bon. »

Avant de cou­cher, fin 2 0 1 5 , t re i ze n o u ve l l e s chan­sons sur le pa­pier. Sans slo­gan, sans mo­rale. Le Mont­bri­son­nais, il s’en amuse, n’est pas ar­tiste à se tor­tu­rer les mé­ninges. D’où son aver­sion pour la pro­mo. « C’est tou­jours com­pli­qué d’ex­pli­quer mes chan­sons. Y a pas de r é f l e x i o n a p p ro f o n d i e der­rière. »

Une dé­sin­vol­ture que viennent contras­ter des textes en­ga­gés. Jus­qu’au titre Se­bo­la­vy, em­prun­té à la phi­lo­so­phie de Ron­sard (« cueillez dès au­jourd’hui les roses de la vie » , écri­ vait le poète) et non, comme cer­tains vou­draient le croire, au lan­gage SMS de Na­bi­la.

Mi c k a e l Fu r n o n , u n e nou­velle fois, surfe sur les émo­tions. Tan­dis que les ten­sions de l’exis­tence coulent sur lui sans l’af­fec­ter. Les re­trou­vailles avec le pu­blic ? La peur de dé­ce­voir ? Il ne s’en pré­oc­cupe pas outre me­sure. « Tant qu’on n’est pas au Stade de France, les concerts, c’est sans stress, confie­t­il. Mieux, ça n’est que du plai­sir. »

« Les concerts, rien que du plai­sir »

RE­TOUR. Mi­ckaël Furnon a re­çu la presse aux Pé­ni­tents, ven­dre­di 11 mars, aux cô­tés du di­rec­teur, Do­mi­nique Ca­mard.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.