« Du jour au len­de­main, cette vie manque »

Ro­ger Da­mas a pri­vi­lé­gié sa fa­mille à un deuxième man­dat

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Dossier - Jean-Fran­çois Ver­net

L’an­cien maire de Su­ry- leCom­tal n’a pas sou­hai­té bri­guer de se­cond man­dat pour mieux s’oc­cu­per de sa fille at­teinte de han­di­cap. Ro­ger Da­mas conserve tou­te­fois un oeil at­ten­tif sur le tra­vail de son suc­ces­seur.

Le sour ire est tou­jours aus­si sin­cère. Deux ans après avoir lais­sé le siège de maire de Su­ry­le­Comtal, Ro­ger Da­mas n’a rien per­du de cette bonne hu­meur qui semble ne ja­mais le quit­ter.

Mais à 67 ans, l’an­cien édile garde en lui une lé­gère frus­tra­tion. Comme un sen­ti­ment d’in­ache­vé : « Je me suis re­ti­ré de la mai­rie pour me consa­crer à ma fa­mille, dont ma fille Ca­the­rine, qui a be­soin de la pré­sence de son père. Si je n’avais pas eu de sou­cis fa­mi­liaux, j’au­rais ten­té un deuxième man­dat. Un ami po­li­tique m’a dit qu’il fal­lait faire trois man­dats : un pour pré­pa­rer, un pour faire et un pour inau­gu­rer. Parce qu’il est vrai que du jour au len­de­main, cette vie manque. De­puis, j’en­tre­tiens des re­la­tions avec des gens ren­con­trés en de­ve­nant maire, qui sont de­ve­nus de vrais amis. »

Au­tant dire que Ro­ger Da­mas est ra­vi de voir son suc­ces­seur, Yves Martin, pour­suivre les pro­jets struc­tu­rants en­ga­gés sous sa man­da­ture, à l’image de la fu­ture école, dont les tra­vaux ont dé­mar­ré tout ré­cem­ment ou la salle Oxy­gène, des­ti­née aux as­so­cia­tions de la com­mune.

Mais en ci­tant toutes ces ac­tions, l’an­cien maire n’ou­blie ja­mais de men­tion­ner ses ad­joints. « Gé­rer une mai­rie, c’est un tra­vail d’équipe. Le maire trace les lignes et les ad­joints trouvent le meilleur moyen d’avan­cer ef­fi­ca­ce­ment » , ré­sume­t­il.

Lors­qu’il se re­mé­more les dos­siers les plus mar­quants de son man­dat, res­sur­git aus­si­tôt l’épi­sode de l’amas de pneus sur le site de l’Échaud. « Nous avons fait éva­cuer 3.500 tonnes de pneus du site grâce à la mo­bi­li­sa­tion de Jean­Fran­çois Chos­sy, Alexis Ga­rand et du pro­cu­reur ad­joint An­dré Merle. Ce­la a coû­té zé­ro eu­ro à la com­mune et on a ra­che­té ce ter­rain, qui peut au­jourd’hui ac­cueillir une en­tre­prise. » Les inon­da­tions de 2008 res­tent éga­le­ment gra­vées dans sa mé­moire. « C’étaient des mo­ments dou­lou­reux. Il nous a fal­lu gé­rer le stress des gens, les tas de ques­tions qui nous ar­ri­vaient et par­fois, la fo­lie in­cons­ciente de cer­tains qu’il fal­lait rai­son­ner », se sou­vient­il.

De­puis la fin de son man­dat, Ro­ger Da­mas s’est pris de pas­sion pour la pêche à la mouche, lors­qu’il ne fleu­rit pas sa mai­son. Une ac­ti­vi­té qui a pu en sur­prendre plus d’un : « Les gens ne com­prennent pas que moi qui suis ex­ci­té, j’ar­rive à me concen­trer des heures pour pê­cher la truite. Ça me fait du bien… » L’an­cien maire n’hé­site pas à par­tir en Sa­voie, dans les Hautes­Alpes v o i re e n Au t r i c h e p o u r s’adon­ner à cette pra­tique.

Il consacre aus­si du temps à l’éta­blis­se­ment Le Pré du pa­lais, à Mont­bri­son, qui s’oc­cupe de sa fille Ca­the­rine. « La struc­ture manque cruel­le­ment de fonds et il faut toutes les bonnes vo­lon­tés pour faire avan­cer les choses. On a ain­si mis en place une car­rière pour ac­cueillir les che­vaux dans le cadre de l’équi­thé­ra­pie. » Membre du co­mi­té de ju­me­lage, l’an­cien édile a réus­si à rap­pro­cher Su­ry de la ville por­tu­gaise de Ca­bei­ce­ras de Bas­to avant de quit­ter la mai­rie.

La pêche, une pas­sion sur­pre­nante

RO­GER DA­MAS. L’éva­cua­tion des 3.500 tonnes de pneus du site de L’Échaud a mar­qué le man­dat de l’an­cien maire de Su­ry.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.