La ru­ba­ne­rie à Saint-Étienne au XIXe siècle

Gé­rard Ther­meau a fait re­vivre le pas­sé ru­ba­nier sté­pha­nois

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison -

La Dia­na a re­çu l’his­to­rien Gé­rard Ther­meau, ven­dre­di 18 mars pour l’avant- der­nier ren­dez-vous de son cycle de confé­rences.

Saint­Étienne, ville in­dus­trielle sise sur un bas­sin houiller est qua­li­fiée à tort de « mi­nière ». En réa­li­té elle est l’une des cinq plus im­por­tantes au monde pour l’in­dus­trie du ru­ban au XIXe siècle. Ce sou­ve­nir est rap­pe­lé no­tam­ment par le bâ­ti­ment de la Condi­tion des soies, rue Éli­sée­Re­clus et par la sta­tue de la ru­ba­ne­rie, te­nant en main la na­vette, ins­tal­lée place de l’Hô­tel­de­Ville.

L’in­dus­trie du ru­ban est de­ve­nue sté­pha­noise du fait de la proxi­mi­té avec Lyon, ville de la soie qui trou­vait là une maind’oeuvre peu or­ga­ni­sée et moins exi­geante.

Les grands noms de la ru­ba­ne­rie

Gé­ren­tet, Re­bour, Gau­thier, Ba­laÿ, Sta­ron, Gi­ron… sont au­tant de grands noms par­mi les 200 fa­bri­cants sté­pha­nois du XIXe siècle. L’am­biance entre eux était dif­fi­cile. On s’es­pion­nait. On se co­piait…) Et si le ru­ban était sou­vent à l’ori­gine de la for­tune des fa­bri­cants, il pou­vait aus­si me­ner à la ruine car l’ac­ti­vi­té sou­mise à la mode, était fluc­tuante.

GÉ­RARD THER­MEAU. Le confé­ren­cier a évo­qué les grands noms de la ru­ba­ne­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.