Les com­merces au coeur des dé­bats

Les im­por­tants tra­vaux pré­vus pour ré­ha­bi­li­ter la rue Mer­cière pour­raient coû­ter 625.000 €

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Pays Forézien - Jean-Mi­chel Daf­faud

La ré­ha­bi­li­ta­tion de la rue Mer­cière et la créa­tion d’un poste de conseiller dé­lé­gué au com­merce ont ani­mé le con­seil mu­ni­ci­pal.

Le con­seil mu­ni­ci­pal du 21 mars a dé­bu­té tam­bour bat­tant avec la créa­tion d’un poste de conseiller dé­lé­gué au com­merce pro­po­sé par le maire, Jean­Pierre Taite.

Le groupe d’op­po­si­tion Gé­né­ra­tion Feurs (PS), par la voix de Jo­hann Ce­sa, a re­con­nu l’ex­cellent tra­vail réa­li­sé jus­qu’ici par Lau­rence Fraisse, conseillère pres­sen­tie pour ce poste, mais il s’est éle­vé contre le mode de ré­mu­né­ra­tion. de la piste d’ath­lé­tisme (150.000 €), du ta­pis de gym­nas­tique (35.000 ou en­core de la fosse de ré­cep­tion des gym­nastes (14.000

Une sub­ven­tion au centre so­cial qui fait dé­bat. L’ordre du jour conte­nait éga­le­ment les at­tri­bu­tions de sub­ven­tions aux as­so­cia­tions. Celle pro­po­sée par la ma­jo­ri­té pour le centre so­cial et cultu­rel n’a pas fait l’una­ni­mi­té. « Cette struc­ture connaît des dif­fi­cul­tés fi­nan­cières dues aux dé­ci­sions de l’an­cien di­rec­teur qui a dé­mis­sion­né dans le cou­rant de l’an­née 2015, a ex­pli­qué Jean­Pierre Taite. Nous dé­ci­dons d’at­tri­buer une sub­ven­tion de 11.725 € pour fi­nan­cer le poste de notre agent mu­ni­ci­pal mis à dis­po­si­tion à mi­temps en tant qu’édu­ca­teur, fonc­tion qui n’a pas été rem­pla­cée. » L’édile a an­non­cé que dans cette struc­ture, 76 % du bud­get est af­fec­té aux frais de per­son­nel. Une in­for­ma­tion qui n’a pas man­qué de faire ré­agir Charles Per­rot (FN) : « C’est un tour de bon­ne­teau ! On aug­mente le bud­get par une sub­ven­tion pour res­ter dans les li­mites per­mises. » Ré­ponse du pre­mier ma­gis­trat : « On ré­mu­nère d’abord de l’hu­main par de l’hu­main, ce qui ex­plique ces chiffres. Ce­la vaut mieux que de lais­ser des jeunes en désoeu­vre­ment. »

L’hy­po­thèse d’une épi­ce­rie so­ciale sou­te­nue par la mai­rie a éga­le­ment été sou­le­vée, « avec la vo­lon­té que les per­sonnes im­pli­quées par­ti­cipent à la hau­teur de leurs moyens. Cette épi­ce­rie est à l’état de pro­jet » , a pré­ci­sé le maire.

Un bud­get es­ti­mé à 626.000 € pour la ré­ha­bi­li­ta­tion de la rue Mer­cière

RÉ­NO­VA­TION.

La rue Mer­cière est tou­jours au coeur de la re­qua­li­fi­ca­tion du centre-ville.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.