At­ten­tat chi­mique à Geof­froy-Gui­chard

La pré­fec­ture a si­mu­lé un at­ten­tat au coeur du Chau­dron dans le cadre de l’Eu­ro de foot­ball

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

Le pé­ri­mètre de sé­cu­ri­té était mis en place, lun­di 4 avril au ma­tin, au­tour du stade Geof­froy-Gui­chard. 120 pom­piers, 60 po­li­ciers et une ving­taine de membres du Sa­mu étaient pré­sents pour par­ti­ci­per à un exer­cice de si­mu­la­tion d’at­taque chi­mique ter­ro­riste.

a com­pé­ti­tion eu­ro­péenne de foot­ball a dé­bu­té, en ce mois de juin. Saint­Étienne ac­cueille ce soir­là l’une des quatre ren­contres pro­gram­mées au stade Geof­froy­Gui­chard. ci­des­sous). Les in­va­lides sont bran­car­dés jus­qu’à la sor­tie du stade et pris en charge par les pom­piers qui dé­coupent les vê­te­ments avant de les dé­con­ta­mi­ner de la tête aux pieds, sous une tente pré­vue à cette fin.

Un dis­po­si­tif qui existe de­puis 2007

Évi­dem­ment, l’ef­fet de pa­nique et le phé­no­mène de foule n’étaient pas pris en compte dans cet exer­cice gran­deur na­ture. Pour au­tant, le mode opé­ra­toire semble avoir cor­rec­te­ment fonc­tion­né. Evence Ri­chard, le pré­fet de la Loire en charge de la coor­di­na­tion entre tous les ser­vices, a sou­li­gné que « l’at­taque chi­mique est un scé­na­rio ma­jo­rant qu’il faut prendre en compte. La me­nace est à un ni­veau éle­vé. »

Le lieu­te­nant­co­lo­nel Ba­ray sou­ligne tou­te­fois que ce type de lo­gis­tique n’est pas uni­que­ment lié aux ré­cents at­ten­tats sur­ve­nus en France et en Bel­gique. « On avait mis en place le dis­po­si­tif avant la coupe du monde de rug­by, en 2007. » S’il pou­vait ne pas être dé­ployé l’été pro­chain…

Un scé­na­rio de mé­de­cine ca­tas­trophe

SI­MU­LA­TION.

Les pom­piers avaient re­vê­tu la com­bi­nai­son adé­quate pour ré­pondre à une at­taque chi­mique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.