Les hô­te­liers font le pa­ri de l’Eu­ro 2016

S’ils n’af­fichent pas com­plet, les hô­tels li­gé­riens sont confiants à deux mois de l’Eu­ro de football

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Jean-Fran­çois Ver­net jean-francois.ver­net@cen­tre­france.com

Le cham­pion­nat d’Eu­rope de football 2016 dé­bu­te­ra le 10 juin. À moins de deux mois du coup d’en­voi, les hô­tels du Fo­rez comptent bien ti­rer leur épingle du jeu, no­tam­ment lors des soirs de matches à SaintÉ­tienne et Lyon.

l a été dit que tous les hô­tels sté­pha­nois af­fi­chaient dé­jà com­plet pour l’Eu­ro 2016, mais ce n’est pas le cas », ga­ran­tit Fa­brice Mul­ler, vice­pré­sident du Club hô­te­lier sté­pha­nois, or­ga­nisme qui re­groupe 29 éta­blis­se­ments du dé­par­te­ment, soit en­vi­ron 1.500 chambres. Au dé­but du mois, le club hô­te­lier an­non­çait un taux de rem­plis­sage d’en­vi­ron 54 %. gardent gé­né­ra­le­ment quelques chambres pour les clients ha­bi­tués. « Ce sont eux qui nous font vivre le reste de l’an­née et je ne compte pas les mettre de­hors », sou­ligne Co­rinne Ri­chard, di­rec­trice des Étoiles du Fo­rez, à Sa­vi­gneux, qui bé­né­fi­cie éga­le­ment du phé­no­mène.

Juin est gé­né­ra­le­ment un gros mois dans la Loire

« Les choses se pré­cisent sur­tout de­puis le ti­rage au sort, qui a eu lieu en dé­cembre der­nier. Les sup­por­ters savent où leur équipe va jouer et s’ils dis­po­se­ront d’un billet pour le match. Les ré­ser­va­tions sont, de fait, plus sé­rieuses », dé­ve­loppe­t­elle. Les pre­mières tendances montrent d’ailleurs que les An­glais se­ront mas­si­ve­ment pré­sents der­rière leur équipe na­tio­nale, qui évo­lue­ra à Saint­Étienne le 20 juin contre la Slo­va­quie.

Seul pe­tit re­gret par­ta­gé par les hô­te­liers de la Loire : le choix du ca­len­drier. Le mois de juin s’avère être l’un des meilleurs mois de l’an­née pour les éta­blis­se­ments li­gé­riens. « L’Eu­ro 2016 de­vrait se res­sen­tir sur le chiffre d’af­faires des hô­tels, mais il est évident qu’on au­rait pré­fé­ré qu’il se dé­roule en juillet, où les ré­ser­va­tions sont gé­né­ra­le­ment moins nom­breuses », ré­sume Fa­brice Mul­ler qui sou­ligne tou­te­fois que de­puis son ins­tal­la­tion en 2007, il a « connu la coupe du monde de rugby et le pas­sage du Tour de France, mais l’Eu­ro de football est quelque chose d’en­core plus puis­sant. L’en­goue­ment est bien là. »

Des ta­rifs mul­ti­pliés en moyenne par deux et de­mi à Saint­Étienne

CONFIANCE.

Fa­brice Mul­ler, vice-pré­sident du Club hô­te­lier sté­pha­nois, aborde l’Eu­ro 2016 avec sé­ré­ni­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.