Les élus veulent gar­der la ligne

L’ave­nir de la ligne fer­ro­viaire Saint­Étienne/Cler­mont in­quiète

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Jean-Fran­çois Ver­net jean-francois.ver­net@cen­tre­france.com

Un col­lec­tif d’élus est en train de voir le jour pour que la ligne re­liant SaintÉ­tienne à Cler­mont-Fer­rand en pas­sant par Mont­bri­son et Boën-sur-Li­gnon reste ou­verte et re­trouve des ho­raires dignes d’in­té­rêt pour les usa­gers.

a pé­ti­tion en ligne lan­cée mer­cre­di 7 avril af­fi­chait dé­jà 1.440 si­gna­tures, une se­maine plus tard. Les élus du Pays d’As­trée, de Loire­Fo­rez, mais aus­si de Thiers ont mon­té un col­lec­tif pour sau­ver la ligne fer­ro­viaire SaintÉ­tienne/Cler­mont­Fer­rand. Lors de sa vi­site le 3 avril 2015, l’an­cien pré­sident de la Ré­gion Rhône­Alpes Jean­Jack Quey­ranne avait an­non­cé une en­ve­loppe de 45 mil­lions d’eu­ros pour ré­ha­bi­li­ter le tron­çon entre Boën­sur­Li­gnon et Thiers. Pro­blème, Laurent Wau­quiez, le nou­veau pré­sident d’Auvergne­Rhône­Alpes, ne trouve pas trace de cette ligne pro­mise par son pré­dé­ces­seur. Or, sur cette par­tie, les TER avancent ac­tuel­le­ment entre 30 et 60 km/h. « Il y a même des en­droits où le train va à 10 km/h. Même une mo­by­lette, si elle a le vent dans le dos, va plus vite, iro­nise le maire de Boën, Pierre­Jean Rochette. On veut que les trains puissent al­ler à une vi­tesse nor­male et qu’ils soient de nou­veau pro­gram­més à des ho­raires in­té­res­sants pour les usa­gers », ré­su­met­il.

« Es­sen­tielle au coeur de la nou­velle Ré­gion »

Pour Ro­bert Re­geffe, élu boen­nais à l’ini­tia­tive du Col­lec­tif des élus de la Sain­té­Cler­mont (CESC), « On est en train de dé­gra­der le ser­vice pour nous an­non­cer dans un se­cond temps que le taux de fré­quen­ta­tion n’est pas au ren­dez­vous ». Dans une mo­tion vo­tée à l’una­ni­mi­té par les élus de la com­mu­nau­té de com­munes du Pays d’As­trée et ceux de Loire­Fo­rez, il est in­di­qué qu’en 2013, « les usa­gers du ré­seau fer­ro­viaire pou­vaient bé­né­fi­cier de cinq al­lers­re­tours di­rects quo­ti­diens entre Saint­Étienne et Cler­mont­Fer­rand. À ce jour, ces mêmes usa­gers n’en dis­posent plus que d’un seul. » Ro­bert Re­geffe ré­clame, outre une ré­ha­bi­li­ta­tion de la voie, un train le ma­tin, un à mi­di et un le soir entre Mont­bri­son et Thiers. Face à la ru­meur de fer­me­ture de ligne, que le ser­vice com­mu­ni­ca­tion de la SNCF n’a pas sou­hai­té com­men­ter, les élus lo­caux as­surent que « la pour­suite de cette liai­son avec Thiers, puis Cler­montFer­rand est es­sen­tielle pour la connexion entre les deux dé­par­te­ments, au coeur de la nou­velle grande Ré­gion. » Si la si­tua­tion ne se dé­cante pas dans les se­maines à ve­nir, la pé­ti­tion pour­rait se re­trou­ver ra­pi­de­ment sur le bu­reau de Laurent Wau­quiez. En at­ten­dant d’autres ac­tions au siège de la Ré­gion…

« On nous dé­grade le ser­vice

PHO­TO M.-C. PAR­DON

IN­CER­TI­TUDE. Le 3 avril 2015, l’an­cien pré­sident de la Ré­gion Rhône-Alpes Jean-Jack Quey­ranne avait an­non­cé des tra­vaux sur la ligne. Un an plus tard, la donne semble avoir chan­gé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.