Une thé­ra­pie avec le che­val

Pas ques­tion, ici, d’équi­ta­tion, mais de re­la­tion avec l’équi­dé

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison -

Le centre Sport et loisirs équestre de Mont­bri­son pratique l’équi­thé­ra­pie : une forme de soins à des­ti­na­tion des per­sonnes han­di­ca­pées, des hy­per­ac­tifs ou des pho­biques.

Do­mi­nique Gu­tier­rez a créé en 2004 Bio­dy­na­mi­ca­val au sein du Slem (Sport et loisirs équestre de Mont­bri­son). Elle pratique par ce biais l'équi­thé­ra­pie et la thé­ra­pie avec le che­val.

L'équi­thé­ra­pie s'adresse aux per­sonnes en si­tua­tion de han­di­cap (phy­sique et men­tal), tan­dis que le spectre d’in­ter­ven­tion de la thé­ra­pie avec le che­val est beau­coup plus large puis­qu‘il s’agit de psy­cho­thé­ra­pie pra­ti­quée avec l’ani­mal. On ne fait pas obli­ga­toi­re­ment de l'équi­ta­tion, c'est la re­la­tion avec l’équi­dé qui est mise en avant. Do­mi­nique Gu­tier­rez choi­sit les che­vaux avec les­quels elle va tra­vailler, cer­tains étant plus ré­cep­tifs.

Les bien­faits sont nom­breux pour les pa­tients. Pour les per­sonnes at­teintes de han­di­cap men­tal, on met en avant le plai­sir spon­ta­né du contact avec l'ani­mal. Il leur faut ca­na­li­ser leurs émo­tions, ac­qué­rir une tech­nique et de la sou­plesse pour ap­prendre à mon­ter, un travail qui peut être long. « Une di­zaine de per­sonnes viennent ici ré­gu­liè­re­ment, glisse Do­mi­nique Gu­tier­rez. À titre in­di­vi­duel, ou par le biais d’ins­ti­tu­tions. Cer­taines par­ti­cipent à des cham­pion­nats. »

L’ap­proche est dif­fé­rente avec les hy­per­ac­tifs. « On com­mence par tra­vailler beau­coup à pied pour ca­na­li­ser cette éner­gie qui les dé­borde et en faire quelque chose de construc­tif, ex­plique la mo­ni­trice. Ils sont obli­gés de te­nir compte du che­val. Les per­sonnes souf­frant de pho­bies, elles, s’apaisent au contact de l’ani­mal. Elles sont ga­gnées par un sen­ti­ment d'éva­sion et ou­blient leurs sou­cis, ou en tous cas se sentent fi­na­le­ment de s'en oc­cu­per. en■me­sure»

Un bon moyen d’ou­blier les sou­cis

APAI­SÉS.

Un groupe de dis­cus­sion lors d’une séance col­lec­tive.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.